Chercher dans le glossaire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
À la criée

Système de Bourse où les courtiers sont réunis physiquement dans une salle de marché pour y effectuer leurs transactions oralement, en criant pour trouver une contrepartie.

À la monnaie

On dit qu’une option est à la monnaie lorsque le cours au comptant est égal au prix d’exercice. En anglais : at-the-money.

AANP

Abréviation pour assurance accidents non professionnels

ABS

Abréviation d’Asset-Backed Securities. Il s’agit d’obligations créées sur la base des paiements mensuels d’emprunteurs sur cartes de crédit, automobiles ou hypothécaires.

Accession à la propriété

On peut financer son accession à la propriété en recourant au 2e pilier pour constituer tout ou partie des fonds propres. On peut de même utiliser ses fonds de 3e pilier lié dans le même but et/ou pour procéder à des amortissements indirects de sa dette hypothécaire.

Achat complémentaire

Technique de manipulation visant à faire acheter un complément après une acquisition onéreuse.

Acquêts

Dans le cadre du régime matrimonial de la participation aux acquêts, ces derniers représentent l’ensemble des biens acquis durant le mariage par chaque époux. Il s’agit notamment des produits de son travail, des sommes versées par des institutions de prévoyance professionnelle, d’assurance ou de prévoyance sociale, du revenu de ses biens propres ou encore des biens acquis en remploi de ses acquêts.

Action

L’action est un titre de copropriété qui confère à ses propriétaires (souvent très nombreux) des droits sur la société anonyme qui les a émis. L’actionnaire bénéficie ainsi de droits patrimoniaux et sociaux.

Action au porteur

C’est la forme d’action la plus simple : son légitime propriétaire est celui qui la détient. Ne connaissant aucune entrave en matière de transfert, ce type d’actions se prête particulièrement bien aux transactions boursières.

Action cyclique

Les actions cycliques ont été émises par des sociétés très sensibles aux aléas de l’économie, comme les compagnies aériennes ou les constructeurs automobiles. Contraire d’actions défensives.

Action de croissance

Les actions de croissance sont caractérisées par une valeur boursière très élevée par rapport à leurs bénéfices actuels. Les investisseurs paient ainsi une prime pour pouvoir participer à la croissance attendue de la société et bénéficier de solides gains en capitaux dans les années à venir.

Action défensive

Les actions défensives ont été émises par des entreprises peu sensibles aux fluctuations conjoncturelles, telles celles qui appartiennent au secteur de la santé ou de l’alimentation. Contraire d’actions cycliques.

Action en réduction

Action juridique qui consiste pour un héritier à demander une compensation au béné ficiaire d’une succession qui empiéterait sur sa part réservataire.

Action nominative

L’action nominative est établie au nom de l’actionnaire, qui doit être inscrit au registre des actions. Pour une société, l’émission d’actions nominatives vise à contrôler son actionnariat pour en connaître l’identité. Un certain nombre d’entreprises se contentent de cette information et laissent les détenteurs de leurs titres les échanger librement, à l’instar des titres au porteur. Mais d’autres sociétés usent de ces titres pour verrouiller leur capital. Le transfert de l’action est alors soumis à leur bon vouloir : l’inscription du candidat actionnaire dans le registre peut ainsi être refusée.
Dans les grandes sociétés, cette pratique vise surtout de gros investisseurs qui pourraient être soupçonnés de chercher à en prendre le contrôle. Aussi les statuts prévoient-ils souvent des limites de prises de participation pour un seul actionnaire. Ces précautions ne sont pas superflues car les titres nominatifs sont très tentants pour un prédateur. En effet, leurs valeurs nominales sont souvent très inférieures à celles des actions au porteur, tout en étant assorties du même droit de vote. C’est la raison pour laquelle, dans ce cas, on dit que ce sont des actions privilégiées et, plus précisément, à droit de vote privilégié.

Agence de notation

Société spécialisée dans l’appréciation du risque des émetteurs d’obligations. Les deux plus grandes agences sont Standard & Poor’s et Moody’s.

Agio (fonds immobiliers)

Il existe un écart, généralement positif, entre le cours de Bourse et la valeur nette d’inventaire des parts de fonds immobiliers, qu’on appelle agio. S’il devient négatif, on parle alors de disagio.

AI

L’objectif prioritaire de l’AI va consister à favoriser la réinsertion des personnes handicapées. Les mesures de réadaptation vont donc primer sur l’octroi de rentes d’invalidité ou d’allocations pour impotent.

Ajournement de l’AVS

On peut demander à toucher la rente AVS avec retard. Ce cas est plus rare que l’anticipation et concerne surtout des membres de professions libérales, qui peuvent continuer à travailler au-delà de l’âge de la retraite. On peut ajourner la rente d’un à cinq ans, permettant de l’améliorer au prorata de la durée d’allongement. Ainsi, la rente s’accroît de 5,2 % pour une année d’ajournement, de 10,8 % pour deux ans, de 17,1 % pour trois ans, de 24 % pour quatre ans et enfin de 31,5 % pour cinq ans.

Ajournement du 2e pilier

De même que dans l’AVS, le futur retraité pourrait, si le règlement de sa caisse de pensions l’y autorise, demander l’ajournement de ses rentes. L’ajournement permet à celui qui l’aura demandé de bénéficier d’un taux de conversion plus élevé.

Algorithme

Ensemble d’instructions en vue de l’exécution d’une tâche. Grâce à l’informatique, les algorithmes sont exécutés à la vitesse de l’éclair et sont à la base du trading à haute fréquence.

All-in-fee

Dans le monde des fonds de placement, l’all-in-fee est un taux forfaitaire de frais indirects. Ce taux ne tient en général pas compte de frais cachés, tels certains coûts de transaction.

Allocation stratégique

Répartition des grandes classes d’actifs constituant un portefeuille et qui devra rester inchangée sur le long terme. Le portefeuille effectif va cependant souvent s’écarter de cette allocation stratégique pour s’adapter aux conditions du marché. C’est pourquoi cette allocation modifiée est appelée allocation tactique.

Allocations pour impotent de l’AA

Si, en raison de son invalidité consécutive à un accident, la personne assurée auprès de l’assurance accidents (AA) a besoin de façon permanente de l’aide d’autrui pour accomplir les actes ordinaires de la vie, elle a droit à une allocation pour impotent.

Allocations pour impotent de l’AI

Une allocation supplémentaire de l’AI est accordée aux personnes handicapées ayant besoin de l’aide d’autrui dans les gestes ordinaires de la vie, tels que s’habiller, se lever, manger, faire sa toilette, etc.

Allocations pour impotent de l’AVS

Lorsqu’une personne bénéficiant de rentes AVS ou de prestations complémentaires a besoin de l’aide régulière et importante d’autrui pour accomplir les actes ordinaires de la vie, tels que se lever, s’habiller, faire sa toilette, elle a droit à une allocation, dite allocation pour impotent.

Allocations pour perte de gain

Les bénéficiaires des allocations pour perte de gain (APG) sont essentiellement les personnes qui effectuent du service dans l’armée suisse ou dans la protection civile, ainsi que les femmes actives en cas de maternité.

Amorçage

Technique consistant à appâter de futurs clients avec des produits au prix très avantageux. Mais, au moment de payer, le client apprend qu’il y a un malentendu et que le prix est en fait plus élevé. En général, cela marche.

Amortissement

L’amortissement peut signifier soit le remboursement graduel d’une dette, soit la comptabilisation de la dépréciation d’un bien.

Amortissement direct

Remboursement graduel de la dette hypothécaire directement auprès du créancier.

Amortissement direct constant

Dans le cas de l’amortissement direct constant ou par annuités dégressives, le propriétaire va payer toutes les années un même montant pour couvrir son amortissement, auquel vont s’ajouter les intérêts, jusqu’à l’extinction de son crédit hypothécaire. D’où son appellation d’amortissement constant. À mesure que son emprunt diminue, le service de sa dette baisse et par conséquent ses frais de logement.

Amortissement direct progressif

L’amortissement progressif ou par annuités constantes signifie que le propriétaire va payer toutes les années le même montant pour couvrir les intérêts et l’amortissement de son crédit hypothécaire jusqu’à extinction de sa dette, partant du principe que n’intervient aucune variation de taux. En d’autres termes, les sommes versées au début de son contrat serviront essentiellement à couvrir les intérêts de son emprunt, l’amortissement représentant la portion congrue. Au fil des ans et des remboursements, la proportion va s’inverser : l’amortissement augmente et les intérêts diminuent pour une somme toujours identique. D’où son appellation d’amortissement progressif.

Amortissement indirect

Remboursement retardé de la dette par le biais d’un compte de prévoyance ou d’une assurance vie qui sera utilisé dans ce but à l’échéance du contrat.

Analyse fondamentale

Méthode qui se veut scientifique et rigoureuse d’analyse des marchés. Sur les marchés des actions, le fondamentaliste essaie ainsi d’estimer leur valeur étant donné le niveau des bénéfices attendus des entreprises et des taux d’intérêt. Il recourt également à la macroéconomie pour déceler les tendances et les points de retournement des marchés en cas de récession ou de reprise. Au niveau de l’action individuelle, le fondamentaliste dissèque l’entreprise, à commencer par ses comptes, pour en évaluer le potentiel bénéficiaire.

Analyse technique

Par opposition à l’analyse fondamentale, cette approche repose exclusivement sur les variations passées des cours et des volumes, en se désintéressant de leurs causes. L’analyste technique recourt aux graphiques et à des méthodes statistiques pour essayer de dégager les tendances du marché.

Anticipation de l’AVS

On peut demander à toucher la rente AVS par anticipation, deux ans seulement avant l’échéance, mais en acceptant des prestations réduites de manière définitive. La rente prise avec un an d’anticipation est réduite de 6,8 % et de 13,6 % pour deux ans avant l’échéance.

Anticipation du 2e pilier

De même que pour l’AVS, l’anticipation de la rente de vieillesse du 2e pilier va logiquement réduire les prestations de la caisse de retraite. Si la caisse prévoit le versement du capital, son bénéficiaire perdra les dernières années de cotisations que son employeur aurait normalement versées. Si la caisse verse une rente, le taux sera réduit d’autant plus fortement que la retraite aura été anticipée longtemps à l’avance.

Appel de marge

Sur le marché des futures, il s’agit d’une demande de fonds à celui dont la position est perdante au terme de la séance. Si le client ne peut y répondre, sa position est liquidée.

ASB

Abréviation d’Association suisse des banquiers.

Assemblée de copropriétaires

Dans un immeuble en PPE, c’est l’organe qui va décider de l’administration et de la gestion des locaux communs.

Assurance à terme fixe

L’assurance vie à terme fixe diffère de l’assurance vie mixte traditionnelle par le versement du capital à une échéance définie par avance, même si l’assuré décédait avant ce terme.

Assurance accidents (AA)

Tout salarié employé plus de 8 heures par semaine est obligatoirement assuré par l’assurance accidents (AA), qui le protège contre les risques d’accidents tant professionnels que non-professionnels ainsi que contre les maladies professionnelles. s d’invalidité ; indemnité pour atteinte à l’intégrité ; rentes de survivants ; allocations pour impotent.
C’est l’employeur qui est chargé d’affilier ses employés à une caisse d’assurance accidents (la Suva ou un autre assureur autorisé). Il doit également payer les primes d’assurances pour les accidents professionnels et les maladies professionnelles. Pour les accidents non professionnels, ce sont les assurés eux-mêmes qui en sont chargés, par une retenue sur leur salaire (AANP).
La couverture de l’assurance accidents est beaucoup plus large que celle offerte par l’assurance maladie : alors que cette dernière limite ses prestations aux soins médicaux, l’assurance accidents intervient non seulement pour prendre en charge les coûts directs de l’accident – hospitalisation, médicaments – mais également indirects, tels les coûts d’invalidité, de perte de revenus tant pour la personne accidentée que pour ses proches en cas de décès.
Cette assurance est d’ailleurs considérée comme suffisante pour éviter à l’assuré ou à sa famille de tomber dans la gêne en cas d’accident. Les prestations de l’assurance accidents couvrent un large spectre : frais de traitement ; indemnités journalières ; rente.

Assurance au décès à capital décroissant

L’assurance au décès à capital décroissant implique que le bénéficiaire recevrait un capital d’autant plus réduit que le décès surviendrait tardivement, pour tomber à zéro à l’échéance.

Assurance casco

Alors que l’assurance RC véhicules à moteur doit dédommager une victime d’une faute de l’assuré, l’assurance casco, non-obligatoire, protège son propre véhicule.

Assurance chômage

Tout salarié est en principe obligatoirement affilié à l’assurance chômage. S’il tombe au chômage, l’ex-employé a droit à une indemnité journalière dont le montant s’élève à 70 % de son gain assuré. Cette indemnité est portée à 80% pour les personnes qui remplissent l’une de ces conditions suivantes : obligation d’entretien envers des enfants ; indemnité journalière entière dont le montant est inférieur ou égal à 140 francs ; bénéficiaire d’une rente d’invalidité correspondant à un taux d’invalidité d’au moins 40 %.
Chaque assuré a droit à 260 indemnités journalières s’il a cotisé à l’assurance pendant au moins 12 mois. Ce droit monte à 400 indemnités journalières si la période de cotisation est d’au moins 18 mois. Le nombre d’indemnités est porté à 520 pour les personnes ayant cotisé au moins 22 mois et remplissant au moins l’une des conditions suivantes : être âgé de 55 ans ou plus ; toucher une rente d’invalidité d’au moins 40%.

Assurance choses

Les assurances choses couvrent des objets appartenant à l’assuré, comme l’assurance incendie, vol, dégâts d’eau, bris de glace, transport, grêle.

Assurance constitutive de capital

Cette catégorie de produits d’assurances vie combine une prestation d’assurance et d’épargne. Le plus connu de ces produits est l’assurance mixte, qui assure le versement d’un capital en cas de décès, ou à l’expiration du contrat d’assurance.

Assurance de patrimoine

Les assurances de patrimoine servent à protéger l’assuré contre tous les dommages qui pourrait l’affecter financièrement, comme l’assurance de responsabilité civile, crédit, caution ou perte d’exploitation

Assurance de personnes

Les assurances de personnes concernent la vie ou la santé de l’assuré, comme l’assurance vie, maladie ou accidents.

Assurance de rente viagère

Les rentes de vieillesse, aussi appelées rentes viagères, permettent à l’assuré de bénéficier du versement d’une rente jusqu’à la fin de ses jours. Selon le contrat, en cas de décès, les primes payées peuvent être, ou non, remboursées sans intérêts aux héritiers, sous déduction des rentes éventuellement déjà perçues.

Assurance décès vie entière

Assurance décès qui se différencie de l’assurance temporaire en ce sens qu’elle ne prend fin qu’au décès du preneur d’assurance. Elle donne ainsi toujours lieu à une prestation, en l’occurrence le versement d’un capital. Il ne s’agit donc plus d’une assurance risque pur, mais bien d’une assurance constitutive de capital.

Assurance en cas de vie

Cette assurance constitutive de capital se différencie de l’assurance vie mixte en ce sens qu’elle s’apparente plutôt à une épargne, car le capital garanti en cas de décès n’est pas fixe : de très modeste au départ, il s’accroît avec le temps.

Assurance individuelle ou collective

Une assurance individuelle couvre les risques d’une personne, alors qu’une assurance collective protège l’ensemble de la famille ou des membres vivants sous le même toit que l’assuré.

Assurance invalidité (AI)

À l’instar de l’AVS, l’assurance invalidité (AI) est obligatoire pour toute personne domiciliée en Suisse et pour toutes celles qui y ont une activité lucrative. Elle fait partie du 1er pilier. Comme son nom l’indique, l’AI vise à garantir des moyens d’existence à des personnes devenues invalides soit par le biais de prestations en nature, soit par un soutien financier sous forme de rentes ou d’allocations.
Pour bénéficier des prestations de l’AI, l’assuré doit réunir les trois conditions suivantes : la personne concernée souffre d’une atteinte à la santé ; l’incapacité de gain ou l’incapacité d’accomplir les tâches habituelles est permanente ou de longue durée ; enfin, cette incapacité résulte de l’atteinte à la santé.
L’objectif prioritaire de l’AI va consister à favoriser la réinsertion des personnes handicapées afin que celles-ci puissent subvenir elles-mêmes à leurs besoins, entièrement ou partiellement. Les mesures de réadaptation vont donc primer sur l’octroi de rentes d’invalidité ou d’allocations pour impotent, dont les demandes ne seront ainsi examinées qu’en dernier lieu.

Assurance libération de primes

L’assurance libération de primes constitue en quelque sorte une assurance dans l’assurance. Ainsi, en cas d’invalidité, c’est l’assureur qui prend en charge le versement des primes.

Assurance maladie (de base)

L’assurance maladie de base, selon la LAMal (loi sur l’assurance maladie), est obligatoire pour toute personne domiciliée en Suisse. Elle rembourse les frais de soins des maladies déterminés par un large catalogue de prestations, y compris la maternité, soit le suivi de la grossesse et l’accouchement ainsi que la convalescence qui s’ensuit pour la mère.
La maladie est définie par la loi fédérale sur la partie générale des assurances (LPGA) par toute atteinte à la santé physique, mentale ou psychique qui n’est pas due à un accident et qui exige un examen ou un traitement médical ou provoque une incapacité de travail. Quant à l’accident, il s’agit de toute atteinte dommageable, soudaine et involontaire, portée au corps humain par une cause extérieure extraordinaire qui compromet la santé physique, mentale ou psychique ou qui entraîne la mort.
L’assurance maladie doit être complétée par un volet accident si aucune assurance accidents n’en assume le risque. Ce qui veut également dire que tout salarié couvert par l’assurance accidents (AA) a avantage à demander la suspension de cette couverture inutile, de manière à réduire sa prime d’assurance maladie.
Toutes les affections ne sont pas couvertes par l’assurance maladie obligatoire, à commencer par les soins dentaires qui doivent faire l’objet d’assurances complémentaires, facultatives. Quant au traitement hospitalier, l’assurance de base ne permet que la division commune. Une hospitalisation en clinique privée implique la prise d’une assurance en privé ou semi-privé.
Au niveau des ménages, les trois éléments qui vont entrer dans le coût global de l’assurance maladie sont : la prime ou cotisation, la franchise et la participation aux frais remboursés, appelée quote-part. Si l’assuré ne subit aucun traitement, son coût se limitera aux primes. Primes qui seront d’autant plus élevées que la franchise sera basse.

Assurance maladie complémentaire

L’assurance maladie de base ne couvre pas tout. Certains frais, comme les soins dentaires, doivent faire l’objet d’assurances complémentaires, facultatives.

Assurance ménage

L’assurance ménage couvre les biens mobiliers du ménage contre une série de risques, à commencer par l’incendie, le vol, l’eau et le bris de glace.

Assurance perte de gain

Assurance privée couvrant l’incapacité de gain, quelle qu’en soit l’origine, maladie ou accident.

Assurance pertes de patrimoine

Les assurances pertes de patrimoine servent à protéger l’assuré contre tous les dommages qui pourrait l’affecter financièrement, comme l’assurance de responsabilité civile, crédit, caution ou perte d’exploitation.

Assurance pour incapacité de gain

Il s’agit d’une assurance privée couvrant l’incapacité de gain, quelle qu’en soit l’origine, maladie ou accident. À ne pas confondre avec l’AI. Comme cette catégorie d’assurances ne permet d’accumuler aucun capital, les primes sont modestes et à la portée de ceux qui en ont vraiment besoin. On trouve deux formes principales : soit le versement d’une rente (cas le plus fréquent), soit celui d’un capital.

Assurance privée

L’assurance privée est une promesse de prestation en cas de sinistre. La contrepartie est une prime que l’assuré va verser à son assureur en fonction du risque auquel il est exposé.

Assurance protection juridique

Cette assurance couvre, jusqu’à un certain montant, les frais de justice liés par exemple aux risques de la circulation, au risque particulier de la famille ou de l’entreprise.

Assurance RC véhicules à moteur

À l’instar de l’assurance RC privée, l’assurance RC véhicules à moteur couvre tous les dommages que son conducteur peut causer à autrui. Comme dans l’assurance maladie, les prestations de l’assurance RC véhicules à moteur sont fixées par la loi et sont donc identiques pour chaque assurance. Mais, et c’est la différence majeure avec l’assurance maladie, l’assurance RC véhicules à moteur, comme l’assurance casco, distingue les bons des mauvais risques selon une série de critères variables d’un assureur à l’autre.

Assurance responsabilité civile (RC) privée

L’assurance responsabilité civile (RC) privée couvre tous les dommages commis involontairement à autrui par l’assuré lui-même ou par l’un de ses enfants. Cette assurance, quoique facultative, est essentielle en raison des montants qui peuvent être en jeu. Du fait de la rareté des événements les plus graves, cette assurance reste tout à fait abordable et devrait toujours être souscrite.

Assurance risque pur

C’est une famille d’assurances vie, avec de multiples variantes, qui couvrent un risque déterminé tel le décès et versent un montant défini aux bénéficiaires de l’assurance, sous forme de capital ou de rentes. L’autre risque couvert est la perte de gain en cas d’invalidité. Fondamentalement, on peut répertorier les assurances vie risque pur en trois grands types : l’assurance perte de gain ou invalidité (à ne pas confondre avec l’AI) ; l’assurance décès ; la combinaison d’une assurance invalidité et décès.

Assurance sociale

L’assurance sociale s’écarte du schéma traditionnel de l’assurance où la prime est établie en fonction du profil individuel de chaque assuré : elle est corrigée en fonction de soucis de protection sociale, comme l’AVS-AI. Ces assurances touchent aux domaines de la prévoyance, de la santé et du chômage.

Assurance temporaire au décès

L’assurance décès est une assurance à risque pur, c’est-à-dire sans aucune composante d’épargne. La prestation couvre la perte de revenu de l’assuré en cas de décès en faveur de ses survivants. Si l’assuré est toujours vivant à l’échéance du contrat, les primes restent acquises à la compagnie d’assurances. On distingue l’assurance décès à capital constant et l’assurance décès à capital décroissant.

Assurance temporaire au décès à capital décroissant

Dans l’assurance décès décroissante, le capital que recevraient les héritiers de l’assuré va en diminuant au fur et à mesure de l’approche de l’échéance. Ce système, qui coûte évidemment moins cher que l’assurance décès constante, convient très bien à des engagements financiers importants, mais qui vont en s’amenuisant régulièrement, tels des emprunts hypothécaires ou des crédits dont l’amortissement est en cours.

Assurance vie

Le terme d’assurance vie recouvre une multitude d’assurances aux objectifs bien différents. Il s’agit de couvrir trois types de risques, qui peuvent compromettre le revenu et les biens : l’incapacité de gain, le décès et la vieillesse.

Assurance vie liée à un fonds de placement

Il s’agit d’une assurance vie mixte, dont l’épargne est placée sur un fonds de placement, à choix selon le profil de risque de l’assuré. L’assuré prend un risque lié aux fluctuations des marchés financiers, mais avec un capital garanti en cas de décès.

Assurance vie mixte

Cette catégorie d’assurances vie combine une prestation d’assurance et d’épargne.

Assurances obligatoires

L’AVS et l’AI et les APG sont obligatoires, ainsi que l’assurance maladie de base. Les salariés sont également affiliés à une caisse de pensions (au-dessus d’un certain seuil) et auprès de l’assurance accidents et de l’assurance chômage.

Au pair

Synonyme de valeur nominale.

Avenant

Modification apportée à un contrat.

Aversion à la perte

Tendance à rejeter ce qui peut mettre tout ou partie de son patrimoine en péril, à moins que le gain espéré ne soit nettement plus important que le montant mis en jeu.

Avoir de libre passage

Synonyme d’avoir de vieillesse. Se réfère à la prestation prévue par la LPP qui permet à tout assuré auprès d’une institution de prévoyance de bénéficier du transfert intégral de son avoir de vieillesse auprès de la caisse de son nouvel employeur.

Avoir de vieillesse

Montant accumulé par chaque assuré dans le cadre du 2e pilier et qui servira de base pour générer des rentes de vieillesse et/ou de survivants ou encore d’invalidité. L’avoir de vieillesse qui s’accumule est alimenté par les cotisations de l’employé, par celles de son employeur, ainsi que par le rendement des capitaux placés. Les caisses de pensions sont libres de fixer les cotisations, sous réserve que l’employeur y participe pour au moins la moitié et que l’avoir de vieillesse de leurs employés s’accroisse au moins autant que le minimum prévu par la loi.

Avoir de vieillesse prévisionnel

Avoir de vieillesse projeté pour une personne n’ayant pas encore atteint l’âge de la retraite, en tenant compte des bonifications de vieillesse et du taux d’intérêt minimal. Pour le calcul des rentes d’invalidité, on se base sur cet avoir de vieillesse projeté, mais sans les intérêts futurs.

AVS

L’assurance vieillesse et survivants (AVS) est une assurance sociale au sens propre du terme. Elle est en effet obligatoire : chaque personne domiciliée en Suisse doit verser des cotisations depuis le 1er janvier qui suit son 20e anniversaire jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite. L’AVS est en outre gérée et subventionnée par l’État. Enfin, les cotisations sont proportionnelles au revenu, mais les prestations – rentes de vieillesse ou de survivants – sont plafonnées à un niveau relativement bas, soit 2’370 francs par mois (2019).
Ce plafonnement permet à l’AVS de redistribuer les fonds perçus sur les revenus élevés au bénéfice de la population la moins fortunée. Il s’agit en quelque sorte d’un impôt de solidarité pour les retraités les plus pauvres. Outre des rentes de vieillesse et de survivants, l’AVS verse également des allocations pour impotent.

Backwardation

Situation dans laquelle le cours d’un future évolue à un niveau inférieur à celui de son sous-jacent. Cette situation inhabituelle peut se produire lorsqu’il y a des pénuries de la marchandise sur le marché : le prix au comptant est alors poussé à la hausse et dépasse donc celui du future. Contraire : contango.

Balance des paiements

Compte qui établit l’ensemble des échanges monétaires d’un pays avec le reste du monde. La balance des paiements est ainsi constituée de la balance des transactions courantes, de celle des capitaux et des financements compensatoires effectués par la banque centrale. La balance des transactions courantes comprend la balance commerciale, celle des services, celle des revenus de facteurs – c’est-à-dire les revenus du travail et des capitaux -, ainsi que celle des dons.

Banque centrale

Institut d’émission qui gère la politique monétaire d’un pays. Pour les pays membres de l’Union monétaire européenne, cette tâche a été confiée à la Banque centrale européenne (BCE). En Suisse, c’est la BNS (Banque Nationale Suisse) qui est chargée de cette tâche.

Banque d’affaires

Banque spécialisée dans la levée de capitaux, le négoce de titres et la gestion des fusions et acquisitions. En anglais : investment bank.

Banque dépositaire

On parle de banque dépositaire lorsque des fonds doivent obligatoirement être déposés auprès d’un établissement bancaire, comme c’est le cas pour les clients de gérants indépendants. De même, la fortune des fonds de placement doit être confiée à une banque dépositaire qui est chargée de l’émission et du rachat des parts. Elle doit également veiller à ce que la direction du fonds respecte la LPCC et son règlement.

BATS Chi-X Europe

Plateforme de négociation paneuropéenne qui a été la première à bénéficier du statut de MTF

BATS Global Market

Plateforme de transactions boursières née de la déréglementation des marchés américains en 2005. Depuis sa fusion avec Direct Edge, BATS est devenu l’un des plus grands opérateurs sur les actions des États-Unis. Le groupe est également très présent en Europe, avec sa filiale BATS Chi-X Europe. Le groupe à été racheté en 2016 par le CBOE.

Bear market

Le bear market (marché de l’ours) est l’expression consacrée pour un marché baissier.

Bénéfice d’exploitation

Le bénéfice d’exploitation est le résultat de l’activité de l’entreprise, après amortissement mais avant déduction des charges financières liées à son endettement.

Bénéfice net

C’est le bénéfice d’exploitation duquel sont retranchées les charges financières. On obtient le bénéfice par action en divisant ce résultat par le nombre moyen d’actions en circulation.

Biens propres

Ensemble des biens de chaque époux affectés exclusivement à son usage personnel, ainsi que les biens apportés en début de mariage, obtenus à titre gratuit par la suite ou en réparation d’un tort moral ou encore les biens acquis en remploi de biens propres.

Bilan

Le bilan fournit l’état de ses avoirs et de ses dettes en indiquant sa fortune nette, c’est-à-dire après avoir déduit toutes ses dettes.

Blue chip

Les blue chips sont les actions des fleurons de l’économie, comme les titres du SMI. Le terme blue chip vient du poker, où les pièces bleues ont la plus grande valeur.

BMI

Abréviation pour Body Mass Index (indice de masse corporelle). Il s’agit du rapport entre le poids d’une personne et sa taille au carré.

Bon de jouissance

Les bons de jouissance sont proches des bons de participation, mais contrairement à ces derniers, ils ne possèdent aucune valeur nominale. Ces produits sont en voie de disparition, à la grande exception du bon de jouissance Roche, qui est largement plus traité sur le marché que son action.

Bon de participation

Les bons de participation s’apparentent aux actions, mais sans donner de droits sociaux. Ces produits sont en voie de disparition.

Bonifications de vieillesse

Montants qui vont s’accumuler chaque année sur le compte des assurés d’une caisse de pensions pour constituer leur avoir de vieillesse, selon une progression fixée par la LPP.

Bonifications pour tâches d’assistance

Suppléments qui s’ajoutent sur le compte individuel de l’AVS pour la prise en charge de parents nécessitant des soins. En accroissant le revenu annuel moyen déterminant de l’assuré, celui-ci va obtenir une rente plus élevée.

Bonifications pour tâches éducatives

Suppléments qui s’ajoutent sur le compte individuel de l’AVS pour tenir compte du travail de son bénéficiaire consacré à l’éducation des enfants. Ces bonifications sont accordées pour des enfants jusqu’à 16 ans.

Bonus (RC véhicules à moteur)

Les assureurs RC pour véhicules à moteur réduisent progressivement leurs primes jusqu’à un plancher incompressible, afin de récompenser les bons conducteurs. C’est ce qu’on appelle le bonus.

Bourse

La Bourse est le marché public où s’échangent des titres (actions, obligations) dont la valeur va fluctuer au gré de l’offre et de la demande. Lorsqu’un titre est beaucoup demandé, son prix monte, et inversement, lorsque personne n’en veut, son prix baisse. La plus célèbre et la plus importante, la Bourse de New York, est ouverte du lundi au vendredi dans la rue qui lui a donné son surnom, Wall Street. Une bourse n’est cependant pas forcément attachée à un lieu déterminé, mais peut être décentralisée grâce à l’électronique, comme c’est le cas aujourd’hui pour la plupart des Bourses mondiales .

Budget

Le budget est le document qui recense l’ensemble des sources de revenus et de dépenses, y compris les impôts.

Bull market

Marché haussier, représenté traditionnellement par un taureau, d’où l’appellation de bull market.

Bulle financière

Une bulle financière (ou spéculative) est l’état d’un marché en pleine folie spéculative, au point que les cours décollent complètement de la réalité économique.

Buy and hold

La technique dite du “ buy and hold ” (acheter et garder) consiste à acheter et garder de belles valeurs sur le long terme. Le grand avantage est d’éviter les frais de transactions et d’engranger les fortes plus-values que les actions de belles sociétés accumulent au fil des années. Cette patience n’est malheureusement pas toujours récompensée, et il arrive que de belles sociétés finissent même par faire faillite, comme Swissair.

Caisse autonome

Par caisse autonome, on entend que l’institution de prévoyance récolte les cotisations de l’employeur et des salariés, gère la fortune et accorde les prestations à ses affiliés. Elle assume donc tous les risques (vieillesse, décès et invalidité).

Caisse de compensation AVS/AI

Organisme chargé d’encaisser les cotisations AVS/AI et de payer les rentes. Il en existe plus d’une centaine en Suisse.

Caisse de pensions

Organisme chargé de récolter les cotisations dans le cadre du 2e pilier et de fournir les prestations fixées par la loi. On les appelle également institutions de prévoyance (IP).

Caisse de pensions avec assurance complète

L’institution de prévoyance peut choisir de confier entièrement la gestion de ses risques à une compagnie d’assurances, qui va assurer les prestations de vieillesse, en cas de décès et d’invalidité. La caisse est alors baptisée caisse de pensions collective. Le terme est quelque peu malheureux puisqu’il tend à la rapprocher de la fondation collective qui n’a rien à voir. On l’appelle également caisse de pensions avec assurance complète.

Caisse de pensions semi-autonome

La caisse de pensions peut perdre une partie de son autonomie en confiant directement les risques décès et invalidité à une compagnie d’assurances qui se chargera d’assurer directement (ou indirectement) les prestations correspondantes auprès des salariés affiliés à la caisse. Dans ce cas, on appelle la caisse, caisse de pensions semi-autonome.

Caisse enveloppante

Les caisses de pension d’entreprises qui proposent les prestations minimum LPP et surobligatoires à l’ensemble du personnel sans distinction dans un contrat unique, sont baptisées caisses enveloppantes. Par opposition à la solution du splitting.

Caisse maladie

Organisme privé qui est autorisé par la Confédération à assurer les particuliers dans le cadre de la LAMal et sous la surveillance de l’OFAS.

Call

Option d’achat.

Capacité de financement (immobilier)

La règle de base en matière de financement immobilier, c’est que le coût mensuel de l’acquisition ne dépasse pas un tiers du revenu du ménage. Ce risque est toutefois très limité, puisque les banques ne prêteront pas au-delà des moyens de leurs clients.

Capital flottant

Titres disponibles pour les échanges boursiers, c’est-à-dire les actions qui ne sont pas en mains fermes.

Capitalisation

Système par lequel les cotisations sont accumulées au profit de celui qui les a versées. Les rentes futures de son bénéficiaire seront calculées sur cette épargne, comme c’est le cas dans le 2e pilier.

Capitalisation boursière

Cours des actions multiplié par le nombre de titres émis. Sur le marché suisse, la plus grosse capitalisation est Nestlé (2019).

Carnet d’ordres

Document dans lequel sont réunis les ordres d’achat et les ordres de vente pour un titre donné permettant l’exécution des ordres conciliables.

Cash-flow

Valeur du bénéfice net auquel on rajoute les amortissements. On l’appelle également marge brute d’autofinancement.

CBOE

Abréviation de Chicago Board of Options Exchange qui est la plus grande bourse d’options américaine. A racheté BATS Global Market en 2016.

CDO

Abréviation de Collaterized Debt Obligation. Il s’agit de paniers de titres d’ABS ou de MBS de différentes qualités et notamment de subprime. Les CDO sont ensuite découpés en tranches avant d’être mis sur le marché en fonction de la qualité des débiteurs. À l’origine du krach de 2008.

Cédule hypothécaire

Créance personnelle garantie par un gage immobilier, sous la forme d’un papier-valeur.

Certificat

Dans le monde des produits structurés, les certificats sont des titres qui répliquent fidèlement l’évolution d’un panier de valeurs ou d’un indice.

Certificat bonus

Produit de participation qui permet de s’assurer d’une performance positive minimale jusqu’à un niveau protégé. Mais cette protection n’est pas absolue : si le sous-jacent descend en dessous du seuil fixé, la protection disparaît. Le produit se transforme alors en certificat tracker, sans protection.

Certificat de conversion

Produit de protection du capital qui permet de garantir 100 % du cours d’émission, tout en donnant la possibilité de participer à près de 100% de l’évolution du sous-jacent à partir d’un prix d’exercice supérieur au cours d’émission.

Certificat de protection du capital avec participation

Le certificat de protection du capital avec participation permet à son détenteur de participer à la hausse du sousjacent au-delà du prix d’exercice. Le plancher peut être garanti à 100 % du cours d’émission – ce qui n’est guère le cas dans l’environnement de taux très bas que l’on connaît depuis plusieurs années – ou à un niveau inférieur.

Certificat discount

Produit d’optimisation de la performance qui résulte de la combinaison de l’achat d’un actif financier et de la vente simultanée d’un call sur ce même actif. Ce qui permet d’acquérir le sous-jacent à l’échéance à un cours inférieur au cours du marché le jour d’émission. D’où son appellation.

Certificat express

Produit d’optimisation de la performance qui se caractérise par un remboursement immédiat du capital investi et du versement d’un coupon si le sous-jacent vient à dépasser le prix d’exercice.

Certificat outperformance

Produit de participation qui permet de d’engranger un résultat supérieur à celui réalisé par le sous-jacent au-delà d’un prix d’exercice. En deçà, le produit suit fidèlement l’indice. En contrepartie, l’investisseur doit renoncer aux dividendes éventuels liés aux sous-jacents.

Certificat personnel

Les institutions de prévoyance doivent établir régulièrement un certificat indiquant la situation financière de chaque assuré, en particulier son avoir de vieillesse, les rentes de vieillesse projetées, d’invalidité et de survivants

Certificat tracker

Produit de participation qui suit fidèlement son sous-jacent. On parle de certificat tracker bear lorsque les gains du sous-jacent se transforment en pertes pour le détenteur du produit structuré, et inversement.

Charge foncière

Obligation du propriétaire de fournir une prestation, tel l’entretien d’une route.

Chartiste

Analyste technique qui utilise des graphiques. Par référence au chart (graphique).

Check up (assurances)

Pour faire le point sur son portefeuille d’assurances – opération qu’on appelle familièrement le “ check up ” -, la première étape du travail va consister à rassembler tous les documents d’assurances pour examiner l’état de son portefeuille.

CIEPP

Abréviation pour Caisse Inter-Entreprises de Prévoyance Professionnelle.

Clause d’exclusivité

Clause qui oblige le client à passer de toute façon par son courtier pour réaliser la vente.

CME Group

Issu de la fusion du CME et du CBOT en 2007, le CME Group est l’une des plus grandes Bourses de produits dérivés.

Colocation

Service proposé par les bourse à leurs membres, pour qu’ils puissent installer leurs ordinateurs à leur proximité et réduire ainsi leur temps de latence au minimum.

Commission d’émission (fonds de placement)

Pour acheter des parts de fonds de placement, il faut souvent s’acquitter d’une commission dite commission d’émission, qui s’ajoute à la VNI. Cette commission dépend du distributeur.

Commission de rachat (fonds de placement)

Si l’on veut se faire racheter des parts de fonds de placement par la direction, le distributeur appliquera peut-être une commission dite de rachat. En Suisse, c’est en fait rarement le cas.

Communauté de biens

La communauté de biens est le régime matrimonial qui consiste à considérer, d’une part, les biens propres du mari et de la femme et, d’autre part, les biens communs du couple. Les biens propres sont limités à ceux qui sont exclusivement affectés à l’usage personnel, ainsi que de créances en réparation de tort moral.

Comptabilité mentale

Tendance naturelle à segmenter les éléments de notre patrimoine selon leur origine, la difficulté pour les obtenir ou leur affectation.

Compte d’épargne

Les conditions de rémunération d’un compte d’épargne sont meilleures que celles d’un compte privé, mais la contrepartie en est une moins grande flexibilité en cas de demande de retrait immédiat.

Compte de 3e pilier lié

Les détenteurs de tels comptes sont ceux qui ont droit aux exonérations fiscales autorisées dans le cadre de la prévoyance individuelle mais avec, évidemment, ses contraintes.

Compte de dépôt à terme

Il s’agit de placer son épargne en acceptant d’y renoncer pour une période à déterminer, en bénéficiant d’un taux d’intérêt fixe plus élevé que celui qui est proposé sur un compte d’épargne. Cette forme de compte correspond à une obligation de caisse.

Compte individuel AVS/AI

Chaque assuré a un compte individuel (CI) auprès de chacune des caisses de compensation auxquelles il aura été affilié au cours de sa carrière professionnelle. Ce compte enregistre les revenus, les périodes de cotisations ainsi que les bonifications pour les tâches éducatives ou d’assistance qui serviront à calculer la rente AVS ou AI.

Compte privé (ou personnel)

C’est le compte sur lequel transite souvent le salaire et sur lequel sont débitées les dépenses liées aux éventuelles cartes de débit ou de crédit. C’est un type de compte très liquide, dont le taux d’intérêt est très bas. Il ne faut donc laisser sur de tels comptes que les fonds nécessaires aux dépenses courantes. À relever cependant que les retraits importants sont la plupart du temps limités et demandent un délai de préavis.

Conditions générales d’assurance (CGA)

La CGA est la liste des éléments couverts par l’assurance et ceux qui en sont exclus. Elle définit les droits et devoirs tant de l’assureur que du preneur d’assurance.

Confiance excessive

Sentiment de compétence qui dépasse la réalité. C’est le cas de la grande majorité des êtres humains dans la plupart des situations.

Conseil global en prévoyance

C’est la démarche qui consiste à passer en revue les trois piliers, dans l’ordre, en cherchant à “ gratter ” tous les avantages fiscaux partout où ils existent. On ne perdra guère de temps avec le 1er pilier – AVS-AI – puisque l’assurance est obligatoire et qu’en général on ne peut pas rattraper des années manquantes de cotisations. En revanche, le 2e pilier permet à un certain nombre de salariés de contribuer volontairement, selon des conditions bien définies, à leur caisse de pensions, pour améliorer leur retraite future. Ces versements sont d’autant plus avantageux qu’ils sont entièrement déductibles des impôts.
Après avoir exploité cet éventuel gisement de déductions fiscales, l’étape suivante pour le futur retraité consiste à profiter au maximum des exonérations autorisées par le 3e pilier, soit lié (a), soit libre (b). Mais uniquement si cela s’avère nécessaire. Les banques et les assurances proposent les produits de prévoyance individuelle, soit le 3e pilier d’épargne ou d’assurance vie, qui vont compléter les assurances obligatoires.
Enfin, lorsque la prévoyance est judicieusement assurée, chacun pourra la compléter par des produits de placements – fonds divers, portefeuille de titres, assurance vie à prime unique, etc.

Consolidation

Transformation d’un crédit de construction au terme de la construction en un crédit hypothécaire.

Contango

Situation dans laquelle le cours d’un future évolue à un niveau supérieur à celui de son sous-jacent. Cette situation habituelle s’explique par les coûts liés l’entreposage de la marchandise, aux assurances et à tous les frais associés à sa conservation. Contraire : backwardation.

Contrat à terme

Contrat passé entre un acheteur et un vendeur pour procéder dans le futur à une transaction à des conditions fixées d’avance. Voir également sous Future.

Corrélation (fonds de placement)

C’est la mesure du degré de dépendance entre le fonds de placement et son indice de référence. Cela permet de vérifier qu’on n’est pas en train de comparer des pommes avec des poires, comme c’est souvent le cas avec des fonds d’allocation d’actifs ou encore avec des fonds en obligations. La mesure de la corrélation s’échelonne entre -1 (corrélation négative totale) et +1 (corrélation positive totale). Lorsque la corrélation est égale à zéro, c’est qu’il n’y a aucune corrélation.

Corrélation illusoire

Tendance naturelle à établir des liens de cause à effet entre des événements en réalité aléatoires, comme c’est très souvent le cas en Bourse.

COSI

Abréviation de Collateral Secured Instrument. Il s’agit d’une protection qui couvre le risque de faillite de l’émetteur d’un produit structuré. Concrètement, ce dernier dépose des titres liquides auprès de SIX SIS, qui est une société jumelle de la Bourse suisse.

Couloir ascendant

Zone d’évolution d’un cours délimitée par deux droites parallèles – dites droite de résistance et droite de soutien – orientées à la hausse.

Couloir descendant

Zone d’évolution d’un cours délimitée par deux droites parallèles – dites droite de résistance et droite de soutien – orientées à la baisse.

Coupon

Intérêt, en général fixe, qui sera versé chaque année au détenteur d’une obligation jusqu’au remboursement de l’emprunt à l’échéance.

Courbe de rendement

Représentation graphique de la relation entre les échéances (en abscisse) et les rendements (ordonnées) pour des obligations de même qualité. La forme de la courbe traduit les sentiments du marché quant à l’évolution de l’inflation. En anglais : yield curve.

Courtage en ligne

Exécution des ordres de Bourse directement par Internet, en permettant à ses utilisateurs de profiter ainsi de frais de transactions (courtages) réduits.

Courtier

Professionnel de l’immobilier dont la tâche est de vendre – ou d’acheter – un bien immobilier.

Couverture de portefeuille

Technique qui permet de garantir temporairement la valeur de son portefeuille des chutes éventuelles de marché. Il s’agit de vendre des futures sur un indice proche de la composition de son portefeuille pour un montant équivalent. Si le marché subit une correction avant l’échéance des contrats, la perte sur le portefeuille sera compensée par le bénéfice sur les futures.

Credit Default Swap (CDS)

Les Credit Default Swaps (CDS) sont les produits phare de la famille des dérivés de crédit. Il s’agit d’une sorte d’assurance pour couvrir les risques de pertes sur les CDO. L’effondrement de ce marché en 2008 a amplifié la crise des subprimes.

Crise de liquidités

Crise provoquée par le service ou le remboursement de dettes à court terme, alors que le débiteur ne dispose que d’actifs difficilement réalisables pour y faire face.

Cycle théorique des revenus

C’est une modélisation de l’évolution du patrimoine d’un individu, puis du couple qu’il formera, tout au long de sa vie d’adulte. La première période, de 20 à 35 ans, correspond aux premières grandes décisions personnelles – fondation d’une famille, acquisition d’une maison – ou professionnelles – lancement d’une entreprise, etc. La priorité est donnée à la protection du risque, notamment l’invalidité et le décès. Dans un deuxième temps, de 35 à 50 ans, vient la période de l’accumulation, c’est-à-dire de la constitution d’un patrimoine. Celui-ci sera consolidé au cours de la phase suivante, jusqu’à 60/65 ans. Arrivé au terme de leur vie active, les jeunes retraités pourront alors amorcer la consommation progressive de sa fortune, tout en commençant à préparer leur succession.

Dans la monnaie

On dit qu’une option d’achat est dans la monnaie lorsque sa valeur intrinsèque est positive, c’est-à-dire quand le cours au comptant du sous-jacent est supérieur au prix d’exercice. C’est l’inverse pour une option de vente : pour que le put soit dans la monnaie, le cours au comptant doit être inférieur au prix d’exercice. En anglais : in-the-money.

Dark pool

Plateforme d’échanges réservée aux investisseurs institutionnels pour qu’ils puissent y effectuer discrètement des transactions sur des gros blocs de titres, sans provoquer de remous.

Debt-to-equity ratio

Rapport entre, d’une part, l’ensemble de la dette d’une société, à court et à long terme, et, d’autre part, ses fonds propres. Plus le domaine d’activité est cyclique, moins l’endettement doit être élevé.

Découvert (caisse de pension)

On parle de découvert lorsque le taux de couverture tombe en dessous de 100%, c’est-à-dire que les actifs de l’institution de prévoyance sont inférieurs à ses passifs.

Découvert conjoncturel

Le découvert d’une caisse de pension s’avère de nature conjoncturelle s’il est dû à des facteurs tels que la chute des marchés financiers, aux taux d’intérêt très bas, voire négatifs, à la hausse du franc suisse, etc. Ainsi, l’institution de prévoyance devrait revenir à l’équilibre ultérieurement et retrouver un taux de couverture suffisant sur le long terme.

Découvert structurel

Le découvert d’une caisse de pension s’avère de nature structurelle s’il est dû à une structure démographique défavorable, avec une forte proportion de rentiers ou d’actifs qui s’approchent de l’âge de la retraite. Dans ce cas de figure, l’institution devrait prendre des mesures d’assainissement pour retrouver l’équilibre.

Déduction de coordination

Montant du salaire qui n’est pas assuré dans le cadre du 2e pilier et qui correspond au 7/8 du montant maximum de la rente AVS simple (2’370 francs en 2019).

Degré d’invalidité de l’AI

Pour les personnes actives à plein temps, l’AI évalue l’invalidité par une comparaison des revenus : d’une part, ceux que la personne aurait obtenus si elle n’avait pas été invalide et, d’autre part, ceux que la personne pourrait raisonnablement obtenir en raison de son handicap et après l’exécution des mesures de réadaptation. C’est la différence entre ces deux évaluations de revenus qui détermine la perte de gain due à l’invalidité. On appelle ainsi degré d’invalidité le rapport, exprimé en pour-cent, entre la perte de gain et le revenu avant invalidité.

Délai d’attente (ou de carence)

Période intermédiaire entre la survenue du sinistre assuré et le versement des prestations. Lors de la conclusion du contrat les preneurs d’assurance peuvent choisir des délais d’attente flexibles. En allongeant ce délai, on peut ainsi réduire la prime.

Delta

Mesure de la sensibilité en valeur absolue d’une option à la variation d’une unité monétaire de son sous-jacent.

Dépense fixe

Dépense qui ne peut être compressée et qui revient pério diquement pour des montants plus ou moins identiques, tels les impôts, les primes d’assu rance maladie, vie, ménage, le loyer, etc.

Dépense variable

Par opposition à une dépense fixe, une dépense variable est susceptible d’être réduite, telles les charges courantes du ménage, les dépenses personnelles ou encore l’argent de poche.

Dépenses de transferts

Les dépenses de transferts se réfèrent aux cotisations aux assurances sociales, à l’assurance maladie et accidents, aux assurances de ménage, aux impôts et taxes, etc.

Dépôt fiduciaire

Placement où les fonds d’un épargnant auprès d’une banque sont prêtés directement à une société emprunteuse. Le risque est entièrement assumé par le client.

Descriptif technique

Composition de l’immeuble en termes de maçonnerie, des installations techniques, des sanitaires, du chauffage, de la salle de bains, etc.

Deutsche Börse

Groupe qui possède notamment la Bourse de Francfort et Eurex.

Devises

Créances sur l’étranger libellées en monnaies étrangères et payables à l’étranger, tels les avoirs en banque, les chèques, etc. On distingue les devises des billets de banque.

Diversification

“ Il ne faut jamais placer tous ses œufs dans le même panier ” : le principe de la diversification est la pierre angulaire de la gestion de fortune : il permet non seulement de réduire les risques de tout perdre, mais donne aussi la possibilité d’atténuer les fluctuations de son portefeuille. Un portefeuille devrait toujours être constitué d’au moins plusieurs actions, mais aussi d’obligations et de liquidités. Pour les investisseurs qui ne disposent que de peu de moyens, cette diversification est rendue possible par la participation aux fonds de placement.

Dividende

Le dividende est la rémunération, variable, liée à la détention de l’action.

Domicile fiscal (fonds de placement)

Pour des raisons fiscales, le lieu d’émission des fonds de placement, suisse ou étranger, est très important. En particulier, les revenus de fonds domiciliés à l’étranger échappent à l’impôt anticipé.

Donation

Acte par lequel le donateur transfère son bien à un ou plusieurs donataires (les bénéficiaires).

Dow Jones

Indice de la Bourse de New York, le Dow Jones est certainement l’indicateur boursier le plus suivi au monde. Il n’en est pas moins l’un des plus imprécis, car non seulement il ne contient qu’une trentaine de valeurs – les plus grandes – mais, en outre, ce n’est qu’une moyenne simple des cours, sans aucune pondération pour tenir compte de la capitalisation boursière de chacune d’entre elles.

Dow Jones Stoxx

Famille d’indices comportant, pour l’Europe, différents sous-ensembles, selon que les valeurs sont basées ou non à l’intérieur de la zone euro. Dans ce cas, l’indice, baptisé DJ euro Stoxx, ne contient que les titres des pays membres de l’Union européenne ayant adopté l’euro.

Droit d’habitation

Le droit d’habitation garantit à son bénéficiaire un droit personnel et incessible d’habiter le logement jusqu’à son décès, tout en le libérant de toute charge de propriétaire, notamment les dépenses hypothécaires et la valeur locative.

Droit de gage immobilier

Le droit de gage immobilier offre une garantie pour une créance, généralement un prêt hypothécaire. Il est donc constitué sur l’immeuble faisant l’objet de ce financement. En cas de défaut du remboursement de l’emprunt à l’échéance, le créancier pourra ainsi faire valoir son droit de gage et faire mettre en vente le bien immobilier pour récupérer le montant de son prêt.

Droit de timbre

Un droit de timbre est un impôt prélevé par la Confédération sur des transactions juridiques déterminées, tel que le paiement de la prime unique des assurances vie, à hauteur de 2,5%.

Droits de garde

Frais annuels facturés par une banque pour le dépôt de titres – actions, obligations, fonds de placement, etc. – ou d’objets précieux.

Droits patrimoniaux (action)

Les droits patrimoniaux sont principalement le droit au dividende. Mais les détenteurs d’actions ont également un droit préférentiel de souscrire de nouvelles actions en cas d’augmentation du capital. Les nouvelles actions seront proposées aux actionnaires de la société à un cours fixe et en proportion des actions qu’ils détiennent (droit de souscription).
Ce droit est très important, car il leur permettra de maintenir le pourcentage de leur part au capital, ainsi que le poids de leurs droits de vote. Sans ce droit, chaque émission d’actions entraînerait une baisse de la valeur de leurs actions, phénomène qu’on appelle dilution. Enfin, dernier droit patrimonial, plus rarement exercé heureusement, le droit de recevoir une part du produit de la liquidation de la société si elle tombait en faillite.

Droits sociaux (action)

Les droits sociaux recouvrent la possibilité de participer à la vie de la société. Tout détenteur d’action(s) peut ainsi prendre part à l’assemblée générale des actionnaires qui se réunit habituellement une fois par an. Elle approuve les comptes et élit ses représentants au conseil d’administration constitué de quelques membres seulement. C’est cet organisme qui va nommer la direction générale qu’il pourra révoquer en tout temps.

Duration

La duration est une formule mathématique permettant de mesurer la sensibilité des obligations aux variations de taux d’intérêt. Plus la duration – qui se mesure en années – est élevée, plus l’obligation est volatile.

Duration modifiée

Dérivée de la duration, la duration modifiée mesure la sensibilité d’une obligation aux variations des taux d’intérêt, mais en pourcentage. Pour obtenir le changement de cours de l’obligation, il suffit de multiplier la valeur de la duration modifiée par la variation des taux.

EBIT

Abréviation d’Earning Before Interest and Taxes, qui est l’équivalent de bénéfice d’exploitation.

EBITDA

Abréviation d’Earning Before Interest and Taxes, Depreciation and Amortization. Il s’agit donc du bénéfice d’exploitation avant amortissements. À ne pas confondre avec le cash-flow.

Échelle 44

Le chiffre 44 se réfère évidemment au nombre d’années qu’un homme doit avoir cotisé pour avoir droit à une rente complète. Pour une femme qui prendrait sa retraite à l’âge légal de 64 ans, après avoir cotisé pendant 43 ans, on utiliserait la même échelle 44.

Échelle bernoise

Le salarié qui ne bénéficierait pas d’une assurance perte de gain en cas de maladie est soumis à un barème appelé échelle bernoise, qui n’est guère généreuse. En effet, l’employé ne toucherait rien s’il tombait malade avant trois mois d’ancienneté. À partir de là et jusqu’à un an d’ancienneté, il recevrait son salaire pendant encore trois semaines, puis, à partir d’une année, il obtiendrait un mois de salaire, etc. Au bout de 34 années de service, il pourrait recevoir neuf mois de salaires durant sa maladie.

EFAMA

Abréviation d’European Fund and Asset Management Association, dont est membre la SFAMA (Swiss Funds & Asset Management Association).

Effet de levier

Possibilité de multiplier son gain, ou ses pertes, par rapport à sa mise de départ.

Élasticité

Variation en pourcentage de l’option par rapport à une variation de 1 % de son sous-jacent. En anglais : leverage.

EMIR

Réglementation européenne mise en place progressivement depuis le printemps 2014 pour sécuriser le marché des produits dérivés de gré à gré (OTC), qui se déroulait jusque-là hors de tout encadrement juridique. Cette nouvelle norme se traduit notamment par l’obligation de faire exécuter les contrats par l’intermédiaire d’une chambre de compensation.

Emprunt hypothécaire

Emprunt garanti par un droit de gage immobilier dont la banque peut se saisir en cas de défaut de paiement des intérêts.

EMS

Abréviation pour établissement médico-social.

En dehors de la monnaie

On dit qu’une option d’achat est en dehors de la monnaie lorsque le cours au comptant du sous-jacent est inférieur au prix d’exercice. C’est l’inverse pour une option de vente : pour que le put soit en dehors de la monnaie, le cours au comptant doit être supérieur au prix d’exercice. En anglais : out-of-the-money.

Entreprise générale

Si la responsabilité de la construction est confiée à une seule entreprise, on parle de contrat d’entreprise générale.

ETF

Abréviation d’Exchange Traded Funds, les ETF sont des fonds indiciels qui se négocient en Bourse de la même manière que les actions. Par rapport aux fonds indiciels traditionnels, les ETF sont grevés de frais de gestion nettement inférieurs.

ETF à réplication synthétique

La réplication synthétique repose sur un swap, pour échanger le rendement de l’indice à répliquer contre celui d’un portefeuille – qui sert de collatéral – dans lequel la fortune de l’ETF est investie.

Eurex

Eurex est l’une des plus grandes Bourses mondiales de produits dérivés. Elle est détenue par Deutsche Börse.

Euro-obligation

Les euro-obligations sont des titres libellés dans une monnaie étrangère au lieu d’émission, comme une obligation en dollars émise à Londres. À ne pas confondre avec des obligations libellées en euros et émises dans la zone euro, qui n’ont rien à voir !

Euronext

Euronext résulte de la fusion en 2000 des Bourses de Paris, Bruxelles et Amsterdam, auxquelles est venue se joindre plus tard Lisbonne. Il ne s’agit toutefois pas d’un marché centralisé et unique, mais d’une fédération de Bourses qui utilisent une plateforme électronique de négociation commune.

Événementiel

Dans le monde des hedge funds, les stratégies événementielles (event-driven) cherchent à profiter d’événements majeurs dans la vie des sociétés, telle une opération de fusion acquisition, une faillite, etc.

Exclusion

Risque non couvert dans un contrat d’assurance.

Facteur de revalorisation de l’AVS

Facteur de correction du montant des revenus accumulés au cours de l’ensemble de la vie professionnelle, pour tenir compte de l’inflation. Donc, plus l’affiliation à l’AVS est ancienne, plus le facteur de revalorisation est élevé.

Finma

Organisme de surveillance fédéral des banques, entreprises d’assurance, bourses, négociants en valeurs mobilières et autres intermédiaires financiers.

Flash crash

Krach caractérisé par la chute brutale et foudroyante des cours, comme cela s’est produit pour la première fois aux États-Unis le 6 mai 2010 : l’indice S&P 500 s’était effondré de 10 % en quelques minutes, tandis que certaines des grandes valeurs de la cote étaient tombées à quasiment zéro, avant de se reprendre tout aussi rapidement.

Fondation collective

Une fondation collective est une institution à laquelle peuvent s’affilier des employeurs indépendants pour appliquer le régime de la prévoyance professionnelle obligatoire ou facultative. Ces fondations sont généralement créées par des banques ou des assurances.

Fondation commune

Ce type de fondation de prévoyance se différencie de la fondation propre en ce sens que ses membres appartiennent à différentes entreprises, tout en étant liés, par exemple, par l’appartenance au même secteur d’activité. Ce sont d’ailleurs des associations professionnelles qui en sont souvent à l’origine. La gestion de la fondation est commune pour tous les affiliés, comme s’il s’agissait d’une fondation propre. C’est à ce genre de fondations que les indépendants peuvent s’affilier, sur une base facultative.

Fondation de prévoyance

La loi sur la prévoyance professionnelle, la fameuse LPP, a édicté l’obligation à tout employeur de créer ou d’affilier ses salariés à des organismes fondés dans le but de gérer les fonds de prévoyance professionnelle. Le principe de base est l’indépendance de ces institutions à l’égard de l’employeur, dont la faillite ne doit en aucun cas se répercuter sur la fortune de l’institution de prévoyance, soit au détriment des assurés-salariés.La forme juridique est généralement une fondation. La LPP prévoit que les salariés et leur employeur participent à l’administration de la fondation et que les organes de gestion de la caisse aient une représentation paritaire. En d’autres termes, le conseil de fondation, organe suprême de la fondation, doit compter autant de représentants de salariés que de représentants de l’employeur. Toutes les institutions de prévoyance sont placées sous la surveillance de l’État, sont soumises à un organe de contrôle indépendant et à celui d’un expert en prévoyance professionnelle.

Fondation propre

La forme de fondation de prévoyance la plus simple est la fondation propre d’une entreprise, créée par un employeur pour son personnel. C’est le type de fondation adopté par les grandes entreprises ou par l’État, comme les caisses de pensions de droit public. Pour le secteur public, une garantie publique existe dans la plupart des cas.

Fonds à cliquet

Fonds reposant sur le principe d’une exposition limitée de la fortune à des actifs risqués, et donc potentiellement très rentables, le reste étant placés sur les marchés monétaires. C’est ce placement qui va garantir le capital au-dessus d’un certain plancher.

Fonds d’allocation d’actifs (ou diversifiés)

Fonds de placement panaché d’actions, d’obligations et d’instruments du marché monétaire. Les fonds proposés correspondent à différents profils de risque, du plus prudent au plus agressif. Placement idéal pour l’investisseur débutant et peu fortuné.

Fonds de garantie

Un fonds de garantie a été créé qui assure le versement des prestations légales dues par les institutions de prévoyance insolvables, ainsi que, dans une certaine mesure, le versement de prestations surobligatoires. Toutes les institutions de prévoyance, y compris les fondations collectives, sont affiliées au fonds de garantie LPP.

Fonds de placement

Un fonds de placement est un portefeuille diversifié, géré par des professionnels et ouvert au public, même pour de petits montants, qui permet de profiter des prix de gros sur les transactions accordés aux gestionnaires du fonds. Avec l’avantage de pouvoir facilement sortir du fonds en tout temps.

Fonds de placement en actions

De tels fonds sont destinés à des investisseurs raisonnant à long terme, au moins cinq ans. Le rendement espéré est à la hauteur du risque pris : les accidents de parcours peuvent être très douloureux, voire catastrophiques en cas de krach boursier…

Fonds de placement en obligations

Les fonds obligataires exposent les détenteurs de parts à un risque moindre qu’avec des fonds en actions, mais au prix d’un rendement espéré également moins élevé. Celui qui achète des parts de fonds de ce type devrait les garder au moins trois ans.

Fonds de placement sur les marchés monétaires

Les marchés monétaires sont constitués par l’ensemble des placements à court terme. Les fonds sont investis uniquement dans des créances de débiteurs de premier ordre. Ce sont donc des placements très sûrs et, logiquement, modestement rémunérés. Ces fonds servent essentiellement à parquer ses liquidités à court terme.

Fonds de rénovation

Dans le cadre d’une PPE (propriété par étage), le fonds de rénovation sert aux travaux de rénovation de l’immeuble. Il est alimenté par les contributions des copropriétaires.

Fonds de sûreté

Les compagnies d’assurances vie sont contraintes par la loi de garder les montants correspondants à toutes les prétentions futures résultant des contrats conclus, y compris les assurances collectives, dans un fonds dit de sûreté. Fonds de sûreté composé essentiellement des réserves mathématiques – provisions – pour chaque contrat d’assurance ainsi que de provisions pour les prestations d’assurances en suspens. Il est placé sous la surveillance de la Finma.

Fonds indiciels

Ce type de fonds réplique la composition d’un indice boursier. Le but du gestionnaire est de suivre aussi fidèlement que possible l’évolution du sous-jacent. Les ETF en sont une catégorie particulière.

Fonds monétaires

C’est l’abréviation de fonds de placement sur les marchés monétaires.

Fonds propres

Apport financier par le futur propriétaire luimême tiré, généralement, de son épargne, par opposition à l’emprunt hypothécaire.

Force relative

Terme d’analyse technique qui exprime le rapport entre le cours d’un titre et celui de son indice de référence. Le ratio s’accroît lorsque le titre se comporte mieux que l’indice et inversement. Cet indicateur est particulièrement intéressant lorsqu’un titre surperforme l’indice pour ensuite le sous-performer. Cette évolution constitue un signal très négatif quant à son comportement futur.

Fortune imposable

La fortune imposable est généralement moins importante que la fortune nette, soit la fortune brute moins les dettes. En effet, les cantons peuvent autoriser des déductions sociales.

Frais de traitement de l’AA

L’assurance accidents (AA) prend en charge la totalité des frais de traitement et d’hôpitaux de l’assuré en cas d’accident, mais seulement en chambre commune.

Frais directs (fonds de placement)

Les frais directs des fonds de placement sont ponctionnés au profit du distributeur, sous forme d’une commission d’émission, et par la banque dépositaire, qui prélève des droits de garde.

Frais indirects (fonds de placement)

Les frais indirects des fonds de placement sont déduits de la performance publiée au profit de leurs promoteurs. Ces frais indirects sont composés principalement par la commission de gestion, par des coûts administratifs, des frais de courtage, etc.

Franchise

La franchise est le montant des dépenses à votre charge en cas de sinistre : l’assurance ne vous indemnisera que pour les sommes dépassant la franchise. Plus la franchise est élevée, plus la prime est basse.

Future

Les futures sont des contrats à terme standardisés qu’on peut acheter ou vendre sur les marchés à terme.

Gain immobilier imposable

Plus-value nette, après déduction des frais de mutation et de notaire lors de l’achat, de la commission de courtage, ainsi que des frais de rénovation.

Garantie des dépôts

Chaque détenteur d’un dépôt auprès d’une institution bancaire, que ce soit un compte d’épargne, de dépôt, personnel, etc. est au bénéfice d’une garantie allant jusqu’à 100’000 francs (garantie de l’Association Suisse des Banquiers) en cas de faillite de la banque.

Gearing (option)

Le gearing d’une option, aussi appelé levier, est le rapport entre le cours du sous-jacent et celui de son option.

Hedge fund

Les hedge funds regroupent l’ensemble des fonds qui se distinguent de la gestion traditionnelle en ayant comme objectif une performance absolue. Au-delà de cette définition très générale, les hedge funds sont gérés de manière très variée. Ils ne sont accessibles pour le petit investisseur que par le biais de fonds de hedge funds.

Heuristique de disponibilité

Biais mental consistant à généraliser les phénomènes qui se présentent souvent à notre esprit, même s’ils ne sont statistiquement pas significatifs

HMO

HMO est l’abréviation de Health Maintenance Organization. Il s’agit d’un collectif médical. Un assuré qui accepte de ne se faire soigner que chez un HMO peut bénéficier d’une réduction de prime de son assurance maladie allant jusqu’à 20 %. Attention, les HMO n’existent pas dans tous les cantons.

Hypothèque

L’hypothèque est un emprunt à gage, gage constitué par l’objet immobilier lui-même. En cas de défaut de paiement sur les intérêts de la dette, l’établissement de crédit peut se saisir du gage pour le revendre afin de rentrer dans ses frais.

Hypothèque à rabais

Hypothèque dont le taux d’intérêt est réduit au cours des premières années du contrat.

Hypothèque à taux lissé

Hypothèque dont le taux résulte de la moyenne de taux passés, sur plusieurs années, permettant de lisser son évolution.

Hypothèque à taux variable

Hypothèque dont le taux d’intérêt évolue en fonction des fluctuations du loyer de l’argent sur les marchés monétaires.

Hypothèque en 1er ou 2e rang

Les banques fractionnent leurs crédits hypothécaires en deux tranches : la première, soit une hypothèque en 1er rang, à concurrence de 65 % du prix d’achat et la deuxième, soit une hypothèque en 2e rang, pour les 15 % restants. Ce découpage leur permet de mieux répartir leurs risques. Car, comme les créances en premier rang sont les premières à être honorées en cas de liquidation du bien, les établissements financiers sont pratiquement assurés de recouvrer cette somme lors d’une revente. On précisera que l’hypothèque en 2e rang doit être ramenée aux deux tiers de sa valeur dans un délai de 15 ans. Délai qui sera ramené à 10 ans dès 2020.

Hypothèque légale

Hypothèque constituée de plein droit au titre d’une créance de l’État, d’artisans ou d’entrepreneurs.

Hypothèque liée au Libor

Hypothèque dont le taux d’intérêt évolue en parallèle avec les taux à court terme établi sur le Libor.

Hypothèque Minergie

Les hypothèques dite Minergie ou vertes doivent, selon l’Association Minergie, répondre aux conditions suivantes : « Les besoins totaux en énergie doivent être au minimum 25% et la part d’énergies fossiles au minimum 50% inférieurs à la consommation moyenne admise par la technique ». Dans la plupart des cas, ce type d’hypothèques permet à son souscripteur de bénéficier de taux d’intérêt et/ou de se voir offrir jusqu’à un certain montant le coût de ce label de qualité.

Hypothèque mixte

Hypothèque constituée de plusieurs hypothèques à taux fixe, de différentes durées, à différents taux.

ICC

Abréviation pour impôt cantonal et communal.

ICE

Abréviation d’Intercontinental Exchange. Deuxième Bourse de futures derrière le CME, ICE a racheté NYSE Euronext en 2013. L’année suivante, il a remis sur le marché sa partie européenne, à savoir Euronext, mais en conservant Euronext-Liffe, la Bourse européenne de produits dérivés.

IFD

Abréviation pour impôt fédéral direct.

Impôt anticipé

En Suisse, l’impôt anticipé est un impôt à la source, prélevé auprès du débiteur. C’est pourquoi un fonds de placement ou un emprunteur domicilié à l’étranger ne peut être soumis à l’impôt anticipé.

Impôt foncier

Impôt réel lié à l’immeuble lui-même, basé sur sa valeur brute.

Impôts directs

Il s’agit des impôts sur le revenu/le bénéfice et sur la fortune/le capital, qui peuvent être prélevés au niveau fédéral, cantonal et communal.

Impôts indirects

Il s’agit des impôts de consommation et sur la possession ou sur la dépense, qui peuvent être prélevés au niveau fédéral, cantonal et communal.

Incapacité de gain selon l’AI

Toute diminution de l’ensemble ou d’une partie des possibilités de gain de l’assuré sur un marché du travail équilibré dans son domaine d’activité, si cette diminution résulte d’une atteinte à sa santé physique, mentale ou psychique et qu’elle persiste après les traitements et les mesures de réadaptation exigibles.

Indemnité équitable

En cas de divorce, lorsque le partage des prestations de libre passage n’est plus possible, une indemnité équitable doit être versée à l’ex-conjoint lésé.

Indemnité pour atteinte à l’intégrité de l’AA

L’assuré auprès de l’assurance accidents (AA) qui souffre d’une atteinte importante et durable à son intégrité physique ou mentale à la suite d’un accident a droit à une prestation en capital, proportionnelle à la gravité de l’atteinte à son intégrité.

Indemnités journalières

Les indemnités journalières servent à remplacer une perte de revenu temporaire, due à l’accident ou à la maladie. Les salariés assurés auprès de l’AA sont susceptibles de recevoir des indemnités journalières en cas d’accident. En revanche, la perte de gain en cas de maladie n’est pas obligatoirement couverte. C’est au bon vouloir de l’employeur de souscrire une telle assurance en faveur de son personnel, ou du salarié lui-même.

Indemnités journalières de l’AA

Chaque assuré auprès de l’assurance accidents (AA) incapable de travailler en raison de son accident a droit à 80 % de son dernier salaire (allocations familiales et 13e mois compris). Prestation qu’on appelle indemnités journalières. Le droit à cette prestation dure tant que l’assuré ne peut prétendre à une rente d’invalidité.

Indice boursier

Pour mesurer l’évolution générale d’un marché boursier, on utilise des indices reflétant la moyenne des cours d’un certain nombre de titres représentatifs. Le Dow Jones, l’indice de la Bourse de New York, et le Nasdaq, pour les valeurs technologiques américaines traitées sur ce marché, sont sans conteste les plus célèbres de ces indicateurs. Pour le marché suisse, l’indice le plus connu est le Swiss Market Index, le SMI, mais le plus général est le Swiss Performance Index, le SPI. Ces indicateurs sont publiés en permanence sur les sites Internet spécialisés, ainsi que, quotidiennement, dans la plupart des journaux.

Indice de référence

Indice servant de repère pour comparer les performances de portefeuilles, notamment pour les fonds de placement. En anglais : benchmark.

Institution supplétive

C’est une institution de prévoyance créée par la Confédération et qui a essentiellement pour tâche d’affilier d’office les employeurs qui ne se conforment pas à la LPP, ainsi que ceux qui en font la demande.

Intérêt technique

L’intérêt minimum que doit rapporter la partie épargne d’une assurance vie est baptisé intérêt technique. Il est prévu pour toute la durée du contrat et doit être approuvé par la Finma.

Intérêts débiteurs

Intérêts dus à un créancier, par exemple une banque chez qui on a contracté un emprunt hypothécaire.

Investment grade

Meilleure qualité des émissions obligataires. Sur les échelles Standard & Poor’s et Moody’s, ces obligations sont notées entre AAA/Aaa et BBB-/Baa3

IPO

Abréviation d’Initial public offering, c’est-à-dire nouvelle introduction en Bourse.

Junk bond

Littéralement, obligation pourrie. Cette appellation vient du risque élevé de ces titres en raison de la fragilité de leurs émetteurs. Pour compenser leur vulnérabilité, ces obligations bénéficient d’un rendement élevé. C’est pourquoi on les nomme également obligations à haut rendement (high yield).

Krach

Les marchés financiers connaissent souvent des trous d’air et parfois des chutes très brutales, appelées krachs. Ils n’ont eu lieu que deux fois au cours du siècle dernier, en 1929 et en 1987. Le terme est cependant utilisé fréquemment pour désigner des grands mouvements de baisse de marché.

La propriété immobilière collective

La propriété collective se caractérise par le partage des droits entre différentes personnes. Elle se divise en deux catégories principales : la propriété commune et la copropriété. La propriété commune suppose une communauté, par exemple les héritiers d’une villa qui se partagent conjointement les droits sur l’ensemble de la propriété. La copropriété implique que chaque copropriétaire détient un droit de disposer d’une part de l’immeuble, les droits de chacun sur l’ensemble du bien immobilier étant ainsi limités. La propriété par étages (PPE) en constitue une forme particulière.

LCA

Abréviation de loi sur le contrat d’assurance.

Leasing

Le leasing est un contrat qui se situe entre l’achat à crédit et la location, car à l’échéance l’emprunteur peut acquérir l’objet loué, moyennant un supplément baptisé valeur résiduelle.

Leasing (automobile)

Le leasing est un contrat qui se situe entre l’achat à crédit et la location. En effet, contrairement à une opinion répandue, le leasing ne rend pas propriétaire du véhicule au terme du contrat, mais permet seulement d’en disposer. Il est prévu qu’on puisse acquérir le véhicule à l’échéance à une valeur dite résiduelle.
Il est important de souligner que l’entretien du véhicule est entièrement à la charge de celui qui contracte un leasing. En outre, il faut ajouter à la charge financière du leasing lui-même, le versement d’une caution, ainsi que la prise obligatoire d’une assurance casco complète. Enfin, dernier élément à ne pas négliger, la fixation du nombre de kilomètres maximum que l’on compte effectuer avec la voiture leasée. Si l’on dépasse ce kilométrage, on risque d’être lourdement pénalisé.

Lettre de gage

C’est une obligation qui est garantie par un gage immobilier. Bénéficiant ainsi d’une telle sécurité, le rendement de ces titres est inférieur à celui des émissions en provenance du secteur privé.

Leurre

Variante de l’amorçage, cette technique attire les clients potentiels avec des produits rapidement indisponibles. Mais d’autres sont en stock, plus chers évidemment…

Libor

Le Libor, ou London Interbank Offered Rate, est le taux d’intérêt appliqué à Londres entre banques de premier ordre pour les placements à court terme sur le marché monétaire. En d’autres termes, il s’agit du taux auquel les établissements financiers acceptent de rémunérer les dépôts à court terme d’autres banques.

LIMF

Abréviation de loi sur l’infrastructure des marchés financiers.

Liquidité

Sur les marchés financiers, il s’agit de la probabilité de pouvoir trouver facilement un acheteur ou un vendeur au moment choisi.

Loi Dodd-Franck

Loi américaine mise en place en 2010, en réaction à la crise des subprimes. Cet arsenal juridique vise à réformer les institutions et les banques, les marchés et les autres acteurs ainsi qu’à protéger les consommateurs. Cette loi à été fortement édulcorée en 2018.

Loi sur l’assurance maladie (LAMal)

La loi sur l’assurance maladie (LAMal) fixe les conditions de l’exercice de l’assurance maladie et, notamment, l’obligation de l’assurance de base, des primes indépendantes du sexe, le subventionnement pour les petits revenus et la facilitation du changement d’assureur.

Loi sur la prévoyance professionnelle (LPP)

La loi sur la prévoyance professionnelle (LPP) définit des prestations minimales en faveur des assurés dans le domaine de la vieillesse et de l’invalidité et au profit des survivants en cas de décès.

Long-short

Dans le monde des hedge funds, les stratégies long-short consistent à acheter et à vendre à découvert des actions sur un même marché, en jouant sur la performance relative des titres achetés et vendus. Ces stratégies sont à l’origine des hedge funds.

LPCC

Abréviation de loi sur les placements collectifs de capitaux, qui a remplacé au 1er janvier 2007 la loi sur les fonds de placement. Elle a été révisée en mars 2013.

Maître d’ouvrage

Celui qui a la compétence pour faire construire ou rénover un logement.

Maladie professionnelle

Une maladie est reconnue comme professionnelle si elle a été causée « de manière prépondérante ou nettement prépondérante » par l’une des substances figurant sur la liste de l’ordonnance de l’assurance accidents.

Malus (RC véhicules à moteur)

Les assureurs RC pour véhicules à moteur pénalisent les mauvais conducteurs par la remontée de leurs primes, lorsqu’ils déclarent un accident. C’est ce qu’on appelle le malus.

Mandat discrétionnaire

Mandat de gestion confié à un professionnel pour qu’il gère la fortune de son client selon son profil de risque.

Marchés monétaires

Les marchés monétaires sont composés des placements à court terme, jusqu’à douze mois d’échéance. Les placements directs sont réservés aux montants d’une certaine importance et sont bloqués pendant une période déterminée, à savoir deux ou trois mois.

Market making

Activité qui consiste à proposer en permanence un prix auquel on peut acheter un produit financier et un prix inférieur auquel on peut le vendre, pour empocher l’écart – le spread – entre les deux.

Market timing

Le market timing consiste à parier sur les mouvements des marchés et de titres individuels dans le but d’acheter au plus bas et de revendre au plus haut. Une telle stratégie n’est guère évidente à appliquer : l’investisseur néophyte fera souvent le contraire…

Masse successorale

Ensemble des biens disponibles pour la succession, après la liquidation du régime matrimonial. Certains héritiers ont droit à une part incompressible de la succession, qu’on appelle part réservataire.

MBS

Abréviation de Mortgage-Backed Securities. Il s’agit d’obligations créées sur la base des paiements mensuels d’emprunteurs hypothécaires.

Mesures de réadaptation de l’AI

L’éventail des mesures de réadaptation de l’AI couvre un large spectre : mesures médicales, soins à domicile, mesures d’ordre professionnel, formation scolaire, moyens auxiliaires, contribution aux soins spéciaux en faveur d’assurés mineurs et indemnités journalières. Les moyens auxiliaires permettent à la personne assurée de continuer à exercer son activité lucrative ou à accomplir ses travaux habituels. Quant aux indemnités journalières, elles sont accordées en complément des mesures de réadaptation. Si ces indemnités ne suffisent pas à garantir un revenu minimal, la personne handicapée a droit à des prestations complémentaires.

MiFID I (directive)

Directive européenne sur le marché des instruments financiers (MIFID I) qui a supprimé en 2007 la règle de la de concentration des ordres en Europe et a donc aboli le monopole des Bourses réglementées.

MiFID II (directive)

Directive européenne sur le marché des instruments financiers, entrée en vigueur en 2018, qui a édicté des nouvelles règles de gouvernance en matière de produits financiers. Cette législation vise à renforcer la protection des investisseurs avec des mesures afin que les produits proposés par les professionnels correspondent vraiment à leurs besoins.

Mini-future

Un mini-future est un produit à levier qui ressemble à un future : il permet à son souscripteur de parier sur l’évolution d’un sous-jacent en ne déposant qu’une fraction de sa valeur.

Monnaie de référence

La monnaie de référence d’un investisseur est celle dans laquelle il compte et dépense son argent. Pour un investisseur basé en Suisse, ce sera logiquement le franc suisse.

Moyenne mobile

La moyenne mobile est une série statistique dont chaque terme résulte de la moyenne arithmétique des cours des jours précédents. Par exemple, pour établir une moyenne mobile à 200 jours pour l’indice SMI, on calcule pour chaque jour la moyenne des 200 derniers cours de clôture de cet indice. La moyenne mobile lisse l’évolution des cours et permet ainsi d’en dégager la tendance.

MTF

Abréviation de Multilateral Trading Facility. Statut accordé à des plateformes de négociation paneuropéennes pour faire concurrence aux Bourses traditionnelles.

Multiple

Le multiple est l’un des outils traditionnels pour évaluer les cours des actions : il s’agit du rapport entre le prix courant du titre et les bénéfices attendus pour les prochains exercices : soit le prix divisé par le bénéfice par action. En anglais, le multiple est appelé price earning ratio (rapport prix/bénéfice), abrégé P/E ou PER.

Nasdaq

Marché américain des valeurs de croissance.

National Market System (NMS)

Législation américaine entrée en vigueur en 2005 et qui a visé à doper la concurrence au profit de la clientèle, en attirant de nouveaux opérateurs sur le marché. Il en a résulté une multiplication des plateformes, offrant de nouvelles possibilités de transactions en termes de vitesses, de coûts et de transparences, sous forme électronique.

Obligation

Une obligation représente une fraction de l’emprunt d’une collectivité publique ou d’une entreprise privée. Les obligations sont émises en série, portent un taux d’intérêt et sont remboursées à l’échéance. Il existe différentes variantes d’obligations, comme la lettre de gage, l’obligation convertible, à option, de caisse ou encore à coupon zéro.

Obligation (ou bon) de caisse

Le bon (ou obligation) de caisse est une obligation à moyen terme que les banques vendent directement au guichet, avec des montants variables, mais à chiffre rond. Elles ne sont donc pas cotées en Bourse et les fonds sont immobilisés jusqu’à l’échéance.

Obligation à coupon zéro

Ces obligations ne donnent droit à aucun versement d’intérêts, mais elles se traitent nettement au-dessous de leur valeur de remboursement. Si l’échéance est encore lointaine, elle pourra, par exemple, s’échanger au tiers de cette somme. Ce sont les obligations les plus volatiles.

Obligation à option

Une obligation à option donne droit à son détenteur, par le biais d’un certificat d’option, d’acheter, à un prix fixé d’avance, diverses valeurs telles que des actions, des bons de participation, un portefeuille de titres de participation, des devises, de l’or ou d’autres matières premières.

Obligation convertible

Une obligation convertible permet à son détenteur de l’échanger, c’est-à-dire de la convertir en action(s), selon des modalités fixées à l’avance, pendant une période déterminée, en lieu et place d’un remboursement.

Obligation domestique

Obligation lancée par un débiteur domicilié dans le pays d’émission et dans la devise nationale.

Obligation étrangère

Obligation émise par un débiteur domicilié à l’étranger, mais dans la devise nationale.

Obligation internationale

Les émissions étrangères et les euro-obligations sont regroupées sous le terme d’obligations internationales, par opposition aux émissions purement domestiques.

Obligation IUP

Une obligation à intérêt unique prédominant (IUP) est définie comme un titre dont l’intérêt périodique calculé depuis le moment de l’émission jusqu’à l’échéance représente moins de la moitié du rendement global.

Obligation non IUP

Une obligation n’est pas à intérêt unique prédominant (IUP) si les coupons périodiques représentent plus de la moitié du rendement global.

Obligation stable

Les obligations avec des coupons élevés et de courte échéance sont très peu sensibles aux variations de taux d’intérêt. C’est pourquoi on les appelle obligations stables.

Obligation subordonnée

L’obligation subordonnée place son détenteur au dernier rang en cas de faillite, et sera donc plus risquée qu’une obligation ordinaire.

Obligation volatile

Les obligations assorties de coupons bas et de longues échéances sont très sensibles aux variations de taux d’intérêt. C’est pourquoi on les appelle obligations volatiles.

OCC

Abréviation d’Option Clearing Corporation. Cet organisme joue le rôle de chambre de compensation pour toutes les Bourses d’options des États-Unis.

OFSP

Office fédéral de la santé publique

OPA

L’OPA, pour offre publique d’achat, exprime l’intention d’un (gros) investisseur d’acquérir l’ensemble des actions d’une entreprise. Cette offre doit s’adresser à tous les actionnaires. Pour les convaincre de céder leurs titres, l’acheteur devra donc mettre le prix, qui sera supérieur à celui du cours en Bourse.

Open interest

Dans les transactions sur produits dérivés, open interest (position ouverte) indique le nombre de contrats qui n’ont pas été compensés par une opération inverse.

OPP2

Abréviation pour ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité.

Option

Une option est un droit d’acheter ou, respectivement, de vendre un bien ou un instrument financier à un certain prix fixé d’avance et durant un certain temps.

Option à barrière

Les options à barrière constituent une famille d’options exotiques qui peuvent être soit activées, soit désactivées selon l’évolution de leur sous-jacent jusqu’à l’échéance.

Option américaine

Une option est dite de type américain si elle peut être exercée en tout temps jusqu’à l’échéance.

Option asiatique

Options exotiques, les options asiatiques se différencient des options classiques par le calcul effectué à l’échéance pour déterminer le cours pris en compte pour établir le gain éventuel par rapport au prix d’exercice.

Option couverte

Pour spéculer avec un risque modéré, on peut vendre des options mais en en détenant les actifs sous-jacents pour répondre à la demande d’exercice éventuel par l’acheteur. D’où l’appellation d’options couvertes. Dans le cas de la vente d’un put, la couverture viendra de la disposition des fonds nécessaires à l’exercice éventuel de l’option.

Option de gré à gré

Contrat établi directement entre l’acheteur et le vendeur, sur mesure. Opération réservée aux professionnels. En anglais : over-the-counter (OTC).

Option de type Eurex

Option standardisée qui s’échange sur un marché organisé, comme celui d’Eurex, avec une chambre de compensation qui joue le rôle de contrepartie pour tous les participants au marché.

Option européenne

Une option est dite de type européen si elle ne peut être exercée qu’à l’échéance.

Option exotique

Option qui se distingue des options ordinaires par des conditions additionnelles susceptibles de modifier le résultat de son exercice.

Ordre au mieux

Un ordre de ce type sera exécuté dès que possible quel que soit le prix du marché.

Ordre d’acceptation

Ce type d’ordre doit être immédiatement exécuté. Si l’exécution n’est que partielle, l’ordre pour le solde est annulé.

Ordre iceberg

L’ordre iceberg, appelé également hidden size (à quantité cachée), permet de passer des ordres d’achat ou de vente de grande taille de manière discrète en n’en laissant apparaître qu’une fraction.

Ordre kill-or-fill

Ordre qui est soit complètement exécuté, soit pas du tout et est alors annulé.

Ordre légal de succession

Ordre de succession tel qu’il est défini dans le code civil, c’est-à-dire selon le degré de parenté avec le défunt, y compris le conjoint survivant. Cet ordre peut être modifié par testament (en respectant les parts réservataires) ou par pacte successoral.

Ordre limité

Si l’ordre est limité à l’achat, il ne sera effectué que pour un prix ne dépassant pas la limite fixée. De même, l’ordre limité à la vente n’autorise son exécution que si le cours est égal ou supérieur à la limite fixée.

Ordre normal

L’ordre normal à l’achat ou à la vente, sans limite de prix, est exécuté partiellement ou totalement dès qu’une offre, respectivement une demande, pour ce type de titre se présente sur le marché.

Ordre on stop

Ordre d’achat qui entrera dans le système de bourse comme ordre au mieux dès que le cours fixé d’avance aura été atteint ou dépassé.

Ordre stop loss (arrête-pertes)

Il s’agit d’un ordre de vente qui ne sera enregistré que si le cours est égal ou inférieur à un certain seuil, pour être traité comme un ordre au mieux.

Ordres stop-limit

Ordre suivant le même principe que l’ordre on stop, à l’achat ou à la vente, à la différence près que les ordres sont assortis de limites de prix.

Oscillateur

Outil d’analyse technique, l’oscillateur va mesurer l’écart entre les mouvements à court terme et la tendance à long terme.

OTC

Abréviation pour Over-The-Counter. Cette expression se réfère aux transactions qui se déroulent hors Bourse, directement entre les traders.

P/E ratio de Shiller

Le P/E ratio de Shiller est construit non pas sur le dernier bénéfice, mais sur la moyenne des dix derniers résultats annuels, corrigés de l’inflation. Cet indice est en effet basé sur le principe du retour vers la moyenne.

Pacte successoral

Le pacte successoral est un contrat entre le légateur et un ou plusieurs individus, qui peuvent être héritiers légaux ou être institués héritiers (ou légataires). Il n’est valable, à l’instar du testament public, que s’il est conclu sous la forme d’un acte public.

Parentèle

Terme collectif désignant la famille au sens de consanguinité (Littré). Pour la succession, on distingue trois niveaux de parentèles: la première parentèle englobe tous les descendants; la deuxième comprend le père et la mère du défunt et leurs autres descendants; la troisième parentèle est constituée par les grands-parents et leurs descendants qui ne font pas partie des deux autres parentèles.

Parité (option)

La parité ou ratio est le nombre d’options nécessaire pour acheter ou vendre le titre sous-jacent en cas d’exercice.

Parité des pouvoirs d’achat (PPA)

Selon cette théorie, le taux de change doit s’ajuster pour compenser la différence des niveaux de prix entre les différentes économies. Ainsi, lorsqu’un pays connaît une forte inflation sur une longue période, en tout cas plus grande que celle de ses partenaires commerciaux, la valeur de sa monnaie va se déprécier.

Part de fonds de placement

Titre de copropriété sur la fortune d’un fonds de placement. La valeur de chaque part est la VNI.

Partenariat enregistré

Contrairement au mariage, le régime ordinaire du partenariat enregistré – réservé aux couples de même sexe – est celui de la séparation de biens. Les candidats au partenariat peuvent opter, par contrat, pour le régime de la participation aux acquêts, avec les mêmes conséquences en cas d’annulation du partenariat enregistré ou de décès.

Participation aux excédents

En général, les assureurs vie demandent volontairement des montants supérieurs à leurs besoins prévisibles afin de garantir la sécurité de leurs activités. Si c’est bien le cas, l’assurance dégage alors des excédents, allant au-delà de l’intérêt technique, dont les assurés peuvent éventuellement profiter.

Parts réservataires

Les parts réservataires constituent la part minimale des héritiers légaux les plus proches du défunt, à commencer par le conjoint survivant, les descendants et, dans certains cas, le père et la mère du défunt.

Payout ratio

Part des bénéfices par action distribuée sous forme de dividendes.

PEG

Abréviation de price earning growth. Le PEG se calcule en divisant le PER par le taux de croissance des bénéfices anticipés par action.

PER (ou P/E)

Abréviation de price-earning ratio. Voir sous Multiple.

Performance (action)

La performance d’une action peut s’exprimer comme la somme de son gain (ou perte) en capital et de son dividende par rapport à sa valeur initiale.

Performance (fonds de placement)

La performance d’un fonds de placement est l’accroissement ou la baisse de sa valeur nette d’inventaire (VNI) en pour-cent, calculée avec le réinvestissement des dividendes.

Pied-dans-la-porte

Technique visant à induire un comportement peu coûteux chez son interlocuteur, pour provoquer un second acte beaucoup plus lourd.

Pilier (1er)

Le 1er pilier est la prévoyance assurée par l’État lui-même. Son objectif est la couverture des besoins vitaux. Il est constitué par l’assurance vieillesse et survivants (AVS), et l’assurance invalidité (AI), auxquelles toute personne domiciliée en Suisse, ou qui y travaille, est obligatoirement affiliée. En outre, les personnes retraitées dans le besoin, et qui en font la demande, peuvent toucher un appoint financier sous la forme de prestations complémentaires.

Pilier (2e)

Le 2e pilier représente la prévoyance professionnelle, c’est-à-dire les caisses de pensions des entreprises privées (fondations propres, communes ou collectives), publiques ou de l’État, auxquelles cotisent obligatoirement, sous certaines conditions, les salariés. L’objectif du 2e pilier est de permettre à ses bénéficiaires de maintenir leur niveau de vie. Ce qui est le cas pour de nombreux assurés, selon les largesses plus ou moins grandes de leur employeur. Le 2e pilier ne fixe en effet que des contraintes minimales obligatoires. Tout ce qui va au-delà est dit surobligatoire.

Pilier (3e)

Dernière pièce de l’édifice du système de protection sociale helvétique, le 3e pilier correspond à la prévoyance individuelle. La prévoyance individuelle, qui doit permettre d’améliorer le niveau de vie de l’assuré, se décompose en prévoyance liée, dite 3a, ou libre, dite 3b. La prévoyance liée bénéficie de généreuses exemptions fiscales, mais est également soumise à de fortes contraintes. Elle peut s’exprimer sous forme de compte bancaire ou d’assurance vie.

Piliers (prévoyance)

Le système de prévoyance – vieillesse, invalidité, décès – en Suisse repose sur trois piliers : l’AVS-AI, la prévoyance professionnelle (les caisses de pensions) et la prévoyance individuelle. Seul le 1er pilier est obligatoire pour toute personne domiciliée en Suisse ou qui y travaille, le 2e l’est uniquement pour les salariés, au-dessus d’un certain salaire, tandis que le 3e est facultatif.

Placement sans risque

Les obligations des États sur 10 ans sont considérées comme des placements sans risque. Sauf lorsque l’État lui-même se trouve au bord de la faillite…

Plan cadastral

Plan contenant toutes les indications géométriques du terrain et de ses limites, avec les parcelles voisines.

Plan de zone

Plan géographique indiquant la répartition entre la partie – zone – village, villa, agricole et industrielle.

Porte-au-nez

Technique de manipulation qui consiste à faire une demande exagérée à son interlocuteur, qui en général la refuse. Puis, vient une seconde, beaucoup plus modeste. Ce stratagème rend la seconde demande beaucoup plus acceptable que si elle avait été présentée directement.

Premium (option)

Pour une option, le premium est le pourcentage de variation nécessaire du sous-jacent pour atteindre le point mort à l’échéance.

Preneur d’assurance

Le preneur d’assurance est la personne qui conclut le contrat avec l’assurance et qui s’engage à payer les primes. Le preneur d’assurance n’est pas forcément l’assuré.

Prestations complémentaires

Les prestations complémentaires sont destinées à certains bénéficiaires de rentes AVS et AI, d’allocations pour impotent et d’indemnités journalières, dont les conditions personnelles et de revenus sont particulièrement difficiles.

Prestations de l’AI

Les prestations de l’AI ont pour objectif de prévenir, réduire ou éliminer l’invalidité. L’AI crée également des incitations pour amener les employeurs à occuper des personnes handicapées. Par ailleurs, ses prestations visent à compenser les effets économiques de l’invalidité.

Prêt sur police

Prêt accordé sur les assurances vie, mais uniquement dans le cadre du 3e pilier libre.

Prévoyance individuelle

C’est le 3e pilier de notre système de prévoyance qui vise à compléter l’AVS/AI et la prévoyance professionnelle. La prévoyance individuelle se décompose en prévoyance liée, dite 3a, et en prévoyance libre, dite 3b.

Prévoyance libre (3b)

La prévoyance libre est beaucoup moins contraignante que la prévoyance liée, mais n’offre pratiquement aucun avantage fiscal.

Prévoyance liée (3a)

La prévoyance liée est une épargne individuelle bénéficiant d’importants avantages fiscaux, mais soumis à des contraintes, tel le blocage des fonds jusqu’à cinq ans avant l’âge de la retraite.

Prévoyance surobligatoire

Dans le cadre du 2e pilier surobligatoire, les principales améliorations d’une protection étendue concernent les prestations pour survivants et le cercle de leurs bénéficiaires, les rentes d’in validité et les prestations de vieillesse.

Primauté de cotisations

Une caisse de pensions applique un plan à primauté de cotisations lorsque les rentes futures de ses assurés sont déterminées par la somme de leurs cotisations (et celles de leur employeur pour les salariés) et par le rendement accumulé des capitaux.

Primauté de prestations

Une caisse de pensions applique un plan à primauté de prestations en fixant a priori un taux de rente du dernier salaire (ou de la moyenne des derniers salaires), par exemple 60 %, lorsque l’assuré arrivera à l’âge de la retraite.

Prime de conversion (obligation convertible)

Dans le monde des obligations convertibles en action, on appelle prime de conversion l’écart de cours entre l’obligation et le sous-jacent. Cette prime correspond au supplément à payer par rapport au cours de l’action à convertir, pour les chances de gains futurs liés à la conversion.

Prime unique

Une prime unique est versée en une seule fois, à la conclusion du contrat d’assurance.

Primes d’assurance

C’est le montant que doit verser le preneur d’assurance à l’assureur dans le cadre de sa police.

Prix d’exercice (option)

Prix auquel le détenteur d’un call a le droit d’acheter la valeur sous-jacente, selon les termes du contrat choisi. S’il s’agit d’un put, le prix d’exercice est le droit de vendre le sous-jacent. En anglais : strike.

Prix de conversion (obligation convertible)

Dans le monde des obligations convertibles en action, le prix de conversion est le coût de l’action acquise par le biais de l’obligation convertible à sa valeur nominale.

Produit à levier

Produit structuré qui peut prendre la forme d’un warrant – simple ou combiné avec un plafond et/ou une barrière, comme les spread warrants ou les warrants avec knockout – ou encore d’un mini-future.

Produit d’optimisation de la performance

Produit structuré qui permet à son détenteur de participer à la hausse du sous-jacent, parfois avec un effet de levier, mais jusqu’à un certain niveau seulement. En revanche, l’investisseur s’expose à subir à 100 % les effets de la baisse du sous-jacent.

Produit de participation

Produit structuré qui réplique intégralement ou de manière conditionnelle l’évolution d’un panier de valeurs ou d’un indice.

Produit de protection du capital

Produit structuré qui permet à son détenteur d’être assuré de recevoir à l’échéance tout ou partie de son investissement, tout en lui donnant la possibilité de profiter partiellement de la hausse du sous-jacent.

Produit dérivé

Contrat, basé sur l’évolution du cours d’un autre produit, qu’on peut acheter ou vendre à des conditions prédéterminées soit pour spéculer, soit pour s’assurer.

Produit structuré

La définition d’un produit structuré est variable. Selon certains, il doit être composé d’au moins deux investissements financiers dont un produit dérivé. Mais les warrants et les certificats dans leur forme la plus simple sont souvent considérés également comme des produits structurés.

Profil de risque

Ensemble des critères qui déterminent l’attitude de l’investisseur face au risque, à commencer par sa capacité financière, son horizon temps ou encore sa résistance psychologique face à la volatilité des marchés financiers.

Propriété immobilière individuelle

La propriété individuelle est celle d’un individu qui détient tous les droits, à l’opposé de la propriété collective où ces droits sont partagés entre différentes personnes.

Propriété par étages (PPE)

Chaque copropriétaire a un droit exclusif d’utiliser et d’aménager certaines parties intérieures d’un bâtiment. Il peut disposer de sa part de propriété, c’est-à-dire la vendre, la mettre en gage ou la louer.

PTR (Fonds de placement)

Abréviation de Portfolio Turnover Rate, qui mesure l’ampleur des mouvements à l’intérieur du portefeuille d’un fonds de placement.

Put

Option de vente.

Pyramide démographique

Traditionnellement, l’état démographique d’une population est segmenté en tranches d’âge de dix ans par sexe (hommes à gauche, femmes à droite). Dans une population à forte natalité et aux conditions de vie difficiles, et donc à forte mortalité, le graphique ressemble à une pyramide, comme c’était le cas en Suisse en 1900. En d’autres termes, plus les individus sont âgés, moins ils sont nombreux. Comme les femmes vivent un peu plus longtemps que les hommes, la partie de droite est toujours un peu plus large que celle de gauche. En 2018, la pyramide s’est transformée en champignon. En 2050, si le mouvement se poursuit sur sa lancée, le champignon prendra la forme d’une urne, avec une population toujours plus âgée.

Qualités intrinsèques (action)

Ce sont les qualités du management de l’entreprise, de ses produits, de sa position sur le marché, de sa sensibilité aux variations conjoncturelles, etc. Tout changement dans un sens positif ou négatif influe sur les cours.

Quote-part (assurance maladie)

Dans l’assurance maladie de base, la quote-part désigne la participation de l’assuré aux frais remboursés par la caisse d’assurance allant au-delà de la franchise, à hauteur de 10% (20% s’il existe un générique de substitution).

Quotité disponible

Après l’attribution des parts réservataires, le solde est disponible au libre choix du testateur. Cette fraction non couverte par les parts réservataires est baptisée quotité disponible.

Rachat d’une assurance vie

Le rachat d’une assurance vie constitutive de capital consiste à résilier ce contrat avant l’échéance, pour en récupérer la valeur de rachat. C’est une opération qui s’avère généralement très coûteuse, surtout si elle intervient tôt. A ne pas confondre avec le rachat de prestations dans sa caisse de pension.

Rachat de prestations (2e pilier)

En cas d’années manquantes de cotisations auprès du 2e pilier, les assurés peuvent, sous certaines conditions, combler ces lacunes par des contributions volontaires à leur caisse de pensions.

RAMD

Abréviation de revenu annuel moyen déterminant. C’est le revenu pris comme base de calcul pour déterminer la rente AVS/AI à laquelle l’assuré à droit, en combinaison avec la durée de cotisation.

Ratio de Sharpe

William Sharpe, prix Nobel d’Économie, a établi une formule qui donne une mesure de la qualité du couple performance-volatilité, comparant ainsi un placement risqué à un investissement sans risque, comme un placement à court terme. Ainsi, pour un ratio de 1, le risque supplémentaire est considéré comme parfaitement rémunéré. Au-dessus, le risque supplémentaire est plus que proportionnellement rémunéré. Au-dessous de 1, le risque additionnel est proportionnellement moins bien rémunéré.

Récession

Recul de l’activité économique pendant au moins deux trimestres consécutifs.

Régime matrimonial

Ensemble des normes légales qui régissent les rapports économiques entre les conjoints et pour le partage des biens en cas de dissolution du mariage (divorce ou décès). Il existe trois régimes matrimoniaux : la participation aux acquêts ; la séparation de biens ; la communauté de biens.

Registre foncier

Le registre foncier est un service de l’État qui répertorie tous les droits et obligations des immeubles de sa circonscription. Le registre comprend différents documents, le grand livre qui répertoriant toutes les données en relation avec chaque immeuble. Il s’agit notamment de celles qui concernent la propriété, les gages (hypothèques ou cédules hypothécaires), les servitudes, les charges foncières, les annotations et les mentions. Autre élément, le journal, qui consigne tout les inscriptions au grand livre, dans l’ordre chronologique. Enfin des documents complémentaires, comme les pièces justificatives pour les opérations enregistrées.

Règle d’or

Le taux d’intérêt minimal appliqué sur les avoirs de vieillesse est fixé par le Conseil fédéral. Depuis la création de la LPP en 1985, ce taux était resté inchangé à 4 %, jusqu’en début 2003, puis à 2,25 % en début 2004. À l’origine, ce taux avait été établi de manière à ce que, compte tenu de la croissance attendue des revenus et de l’inflation, le 2e pilier contribue à 36 % du dernier salaire coordonné de chaque assuré. C’est ce qu’on a baptisé la règle d’or.

Règlement de copropriété

Règlement qui régit les rapports entre les copropriétaires d’une PPE et qui définit la répartition entre le domaine individuel et commun.

Remboursement anticipé (obligation)

L’émetteur d’une obligation se réserve parfois le droit de rembourser l’emprunt plus ou moins longtemps avant l’échéance. Si cela se produit, c’est que les taux d’intérêt ont baissé depuis le lancement de l’emprunt, le but étant de pouvoir réemprunter, mais à de meilleures conditions. Une telle opération se fait bien évidemment au détriment du créancier obligataire, qui doit replacer les fonds qui lui sont remboursés à des taux forcément plus bas que ceux dont il bénéficiait.

Rendement à l’échéance (obligation)

C’est la méthode de calcul utilisée par les professionnels qui inclut le gain ou la perte en capital lors du remboursement à 100 % à l’échéance, appelé – justement – rendement à l’échéance. Cette formule tient également compte du réinvestissement des coupons et de l’éloignement de l’échéance.

Rendement direct (obligation)

Le rendement direct d’une obligation consiste à prendre son taux d’intérêt et à le diviser par son dernier cours boursier. Si cette formule a le mérite de la simplicité, elle n’est cependant guère applicable lorsqu’on veut investir dans les obligations car elle ne tient compte ni de la valeur de remboursement du titre, ni du réinvestissement des coupons, ni de l’éloignement de l’échéance.

Rendement du dividende

Pour une action, il s’agit du rapport entre son dernier dividende et son cours boursier.

Rente immédiate ou différée

Les rentes viagères peuvent être versées immédiatement après le paiement de la prime unique ou après un certain délai. D’où la distinction entre rente immédiate et différée. Par défiinition, les rentes viagères à primes périodiques sont toujours différées.

Rente pont AVS

Rente accordée parfois par la caisse de pension – en général pas gratuitement – aux assurés qui partent en retraite avant l’âge légal de l’AVS. Cette rente sert donc à compléter celle du 2e pilier jusqu’à ce qu’ils reçoivent une rente AVS. D’où l’appellation de rente pont AVS.

Rentes certaines

Les rentes certaines consistent au remboursement échelonné d’un capital versé en une fois, auquel s’ajoute un intérêt. Il s’agit d’un pur produit de placement, et en aucun cas d’assurance.

Rentes complètes ou partielles de l’AI

Les rentes versées par l’AI sont modulées selon le degré d’invalidité de l’assuré. Un quart de rente est accordé si le degré d’invalidité de la personne s’élève à 40 % au moins ; entre 50 % et moins de 60 %, la personne a droit à une demi-rente ; entre 60 % et moins de 70 %, l’assuré a droit à un trois quarts de rente ; enfin, à partir de 70 %, la rente est entière.

Rentes d’invalidité de l’AA

L’accidenté assuré auprès de l’assurance accidents (AA) qui ne parvient pas à récupérer les 100 % de ses capacités du seul fait de l’accident et qui ne peut donc retrouver un salaire équivalent à celui qu’il gagnait avant l’accident a droit à une rente d’invalidité de l’AA. Cette dernière peut aller jusqu’à 80 % du revenu perdu à cause de l’invalidité.

Rentes d’invalidité de l’AI

Une rente d’invalidité de l’AI n’est accordée que lorsque les mesures de réadaptation n’ont pas atteint, ou que partiellement, leur objectif. Elle est calculée sur la même base que l’AVS.

Rentes d’invalidité du 2e pilier (minimum LPP)

En cas d’invalidité, au sens de l’AI, résultant d’un accident ou d’une maladie, les assurés ont droit à une rente pour eux-mêmes et, le cas échéant, pour enfant. Ces rentes continuent à être versées quand l’assuré atteint l’âge de la retraite. La rente est calculée sur la base de l’avoir de vieillesse extrapolé, sans intérêts, au même taux de conversion que la rente de vieillesse. À l’instar de l’AI, la LPP accorde des rentes d’invalidité selon la même échelle, à savoir qu’une invalidité inférieure à 40 % au sens de l’AI ne donne droit à aucune rente. À partir de 40 % d’invalidité, l’assuré a droit à un quart de rente, puis une demi-rente à partir de 50 %, un trois quarts de rente à partir de 60 % et enfin une rente entière pour les assurés invalides à au moins 70 %.

Rentes de couple AVS/AI

Le total des deux rentes AVS ou AI d’un couple marié est limité à 150% du maximum de la rente individuelle.

Rentes de survivants de l’AA

Si l’accident est mortel, la famille du défunt assuré auprès de l’assurance accidents (AA) a droit à des rentes de survivants, soit des rentes de veuves/veufs et, le cas échéant, d’orphelin(s).

Rentes de survivants de l’AVS

Les conjoints de personnes décédées, veuves ou veufs, vont recevoir une rente de survivants de l’AVS afin d’empêcher la famille de tomber dans le besoin à la suite du décès. Les orphelins bénéficient également de rentes.

Rentes de survivants du 2e pilier (minimum LPP)

Sous certaines conditions, les veuves ont droit à une rente de survivants. Si la veuve ne remplit aucune des conditions exigées par la loi, une indemnité unique d’un montant équivalent à trois rentes annuelles lui est versée. Tout droit disparaît en cas de remariage. Les veufs ont également droit à une rente de survivants, mais à des conditions encore plus restrictives que pour les veuves. Des rentes d’orphelins sont en revanche accordées.

Rentes de vieillesse de l’AVS

Toute personne âgée de plus de 65 ans si c’est un homme ou de 64 ans pour une femme, recevra une rente de vieillesse de l’AVS jusqu’à son décès.

Rentes de vieillesse du 2e pilier (minimum LPP)

Chaque assuré arrivé à l’âge de la retraite (65 ans pour les hommes, 64 ans pour les femmes) a droit au versement annuel de sa rente jusqu’à sa mort. Une rente pour enfant est versée si l’on a encore un enfant de moins de 18 ans, encore en formation ou invalide à raison des deux tiers au moins. Cette rente est versée au plus tard jusqu’à 25 ans. Au lieu de rentes, un capital peut être versé au bénéficiaire, si le règlement de la caisse de pensions le prévoit.

Répartition

Système par lequel les cotisations des actifs servent à financer les rentes des retraités, comme c’est le cas dans l’AVS.

Résistance

La résistance est le niveau qu’une valeur ne parvient pas à dépasser pendant une période relativement longue.

Réticence

Mensonge ou omission du preneur d’assurance dans la déclaration de sa demande d’offre de contrat. Dans ce cas, la compagnie d’assurances peut invoquer cette réticence pour refuser d’honorer ses engagements en cas de sinistre.

Retrait de son 2e pilier

Le retrait de son 2e pilier n’est pas toujours possible à 100%. La caisse peut en effet limiter le montant retiré à hauteur du quart de l’avoir de vieillesse de l’assuré. Le solde servant au versement de rentes.

Rétrocession

Part des droits de garde et des frais de courtage que les banques reversent parfois aux gérants de fortune, ou encore part de la commission de gestion accordée par les promoteurs de fonds à leurs distributeurs.

Revenu fixe

Revenu régulier, comme le ou les salaires, le revenu des titres obligataires, des allocations ou des rentes diverses.

Revenu variable

Par opposition à un revenu fixe, le revenu variable est irrégulier par définition, tels le revenu des indépendants, les dividendes des actions ou encore les gains en capital de quelque nature qu’ils soient.

Reverse convertible

Produit à rendement maximal composé d’un placement monétaire et de la vente d’un put sur un actif financier. La prime du put et les intérêts du placement monétaire vont servir à assurer à l’investisseur un taux d’intérêt fixe jusqu’à l’échéance. À l’échéance, le capital sera remboursé avec le paiement du dernier coupon, si le cours du sous-jacent est supérieur au prix d’exercice du put. Dans le cas contraire, c’est le sous-jacent qui sera livré.

Réversibilité

La réversibilité consiste au transfert du versement de rentes de la 1ère tête sur la seconde, à un taux déterminé.

Risque de change

Le risque de change se réfère à des investissements hors de la monnaie de référence et donc soumis aux fluctuations du marché des changes.

Risque de crédit

Risque lié à la solvabilité du débiteur. On l’appelle également risque de contrepartie.

Risque de longévité

Risque d’atteindre un très grand âge. Cette situation va entraîner des besoins financiers en conséquence, non seulement pour financer l’allongement de la vie, mais aussi, en général, pour couvrir les frais supplémentaires de santé et d’assistance.

Risque de marché

Ensemble des événements pouvant conduire à la baisse des prix des biens immobiliers, voire à leur chute.

Risque débiteur

Le risque débiteur couvre tout ce qui est susceptible de mettre en péril la capacité de financement du débiteur.

S&P 500

Abréviation de l’indice Standard and Poor’s 500, le S&P 500 est l’indice de référence du marché américain des actions : contrairement au Dow Jones, il s’agit d’un indice global – avec 500 valeurs –, et il est pondéré par la capitalisation boursière.

Salaire assuré maximal (LPP)

Dans le cadre de la prévoyance professionnelle obligatoire (LPP), les cotisations sont calculées sur le salaire assuré, dit également coordonné. Il s’obtient en prenant le salaire AVS, plafonné en 2019 à 85’320 francs, moins la déduction de coordination, qui est de 24’885 francs. Le salaire coordonné maximal dans la LPP s’élève donc à 60’435 francs.

Salaire assuré maximal (Prévoyance surobligatoire)

En prévoyance surobligatoire, les caisses de pension peuvent non seulement abaisser le seuil d’entrée d’affiliation, mais également réduire la déduction de coordination. Quant au salaire assuré maximal il peut être monté jusqu’au décuple du salaire assuré maximal AVS, soit 853’200 francs en 2019.

Salaire net

Salaire brut auquel on soustrait les cotisations AVS/AI/APG, l’assurance chômage, les cotisations à la caisse de pensions et à l’assurance accidents non professionnels.

Sarl

Abréviation pour société à responsabilité limitée. Dans ce type de société, les associés sont responsables vis-à-vis des créanciers en cas de faillite, mais seulement pour un montant limité.

SBI

Abréviation de Swiss Bond index, qui est la famille des indices obligataires de la Bourse suisse (SIX Swiss Exchange).

Séparation de biens

Dans ce régime matrimonial, chaque époux a l’administration, la jouissance et la disposition de ses biens dans les limites de la loi. De même, chacun est responsable de ses dettes sur tous ses biens. En cas de liquidation de ce régime, aucun partage n’intervient donc entre les époux.

Servitude

Charge imposée au propriétaire d’un immeuble en faveur d’un autre bien immobilier (servitude foncière) ou d’une personne déterminée (servitude personnelle).

Seuil d’entrée (LPP)

Il s’agit du salaire minimal fixé par la LPP pour bénéficier de cette assurance sociale. Il se monte au 3/4 de la rente AVS annuelle maximale.

SICAF

Abréviation de société d’investissement à capital fixe. Les SICAF investissent selon le même principe que les fonds de placement. Mais, à la différence de ces derniers, les SICAF sont des sociétés anonymes qui émettent un nombre prédéterminé d’actions.

SICAV

Abréviation de société d’investissement à capital variable. Les SICAV se distinguent des SICAF par leur capital variable : la SICAV va émettre des actions au fur et à mesure des demandes de souscription.

SIX group

SIX Group offre des services d’infrastructure aux opérateurs nationaux et internationaux de la place financière suisse. Ses compétences embrassent aussi bien le négoce et le règlement de titres, via Six Swiss Exchange, que l’information financière et les paiements.

SIX Structured Products

Entité au sein de SIX Swiss Exchange qui assure le négoce des produits structurés du marché suisse.

SLI

Abréviation de Swiss Leader Index, le SLI contient les 30 plus grandes valeurs de la cote helvétique. Cet indice se caractérise par le plafonnement de la capitalisation individuelle des titres, qui ne doit pas dépasser 9 % pour les quatre plus grandes capitalisations. Pour les titres suivants, la capitalisation est limitée, le cas échéant, à 4,5%.

SLS

Dark pool de SIX Swiss Exchange.

SMI

Abréviation de Swiss Market Index, le SMI est un indice qui n’englobe que les grandes capitalisations boursières, très liquides, traitées en permanence en Bourse suisse et accessibles aux investisseurs étrangers.

SMIC

Indice basé sur le SMI mais qui a été recalculé pour inclure les dividendes réinvestis. D’où l’appellation de SMIC, pour SMI « cum » dividendes.

SMIM

L’indice SMIM, abréviation de SMI MID, compte jusqu’à 30 des principales moyennes capitalisations du marché suisse qui ne font pas partie de l’indice SMI.

Société anonyme

Société dont le capital est constitué d’actions. Les détenteurs des actions – les actionnaires – sont les copropriétaires de la société.

Société immobilière

La société immobilière (SI) une société anonyme dont le but est l’acquisition, la gestion et l’exploitation d’immeubles. Chacun peut acheter des actions de la SI. Une forme particulière de SI, la société immobilière d’actionnaires locataires (SIAL), vise à louer des appartements de son portefeuille d’immeubles à ses actionnaires.

Soutien

Un soutien est un cours plancher au-dessous duquel une valeur ne descend pas pendant une durée relativement longue.

SPI

Abréviation de Swiss Performance Index, le SPI comprend l’ensemble des titres cotés à la bourse suisse. Cet indice, comme d’ailleurs tous les autres indicateurs de la famille des Swissindex, est une moyenne pondérée des cours des titres, c’est-à-dire qu’il tient compte du leur capitalisation boursière.

SPIX

Indice basé sur le SPI mais qui a été recalculé pour exclure le réinvestissement des dividendes. D’où l’appellation de SPIX (pour SPI « ex » dividendes).

Split

Augmentation par une société anonyme du nombre de ses titres en divisant leur valeur nominale par un certain facteur, dans l’idée d’alléger leur valeur nominale et donc boursière. Cela permet de les rendre plus liquides en Bourse.

Splitting (Caisse de pension)

Par opposition aux caisses de pension enveloppantes, les institutions de prévoyance préfèrent parfois scinder les prestations minimales LP et surobligatoires en deux parties distinctes. Les assurés qui bénéficient de prestations surobligatoires vont ainsi recevoir deux attestations et deux règlements de prévoyance. Le splitting est utilisé par les caisses de pension qui réservent les prestations surobligatoires à une partie de leurs employés, en général les cadres. C’est pourquoi cette assurance est baptisée assurance des cadres ou assurance Bel-étage.

Splitting de l’AVS/AI

Le splitting est le partage des revenus, au sein d’un couple, gagnés pendant les années de mariage pour établir le revenu annuel déterminant de chacun des deux conjoints qui va permettre de calculer leur rente AVS ou AI.
Trois cas se présentent pour effectuer un splitting : 1. Lorsque le second conjoint arrive à son tour à l’âge de la retraite. Cette procédure s’applique également aux époux qui touchent une rente AI. 2. En cas de décès du conjoint. Si le veuf ou la veuve touchait déjà une rente AVS ou AI, alors que ce n’était pas encore le cas du défunt, sa rente est recalculée en utilisant le splitting. 3. En cas de divorce, les revenus gagnés durant les années de mariage sont partagés, à l’exclusion de l’année de conclusion du mariage et de sa dissolution.

Spread

Écart entre le prix offert et demandé par les teneurs de marché d’un produit donné. Terme qui est également utilisé pour exprimer un différentiel de taux d’intérêt.

Spread warrant

Warrant (call ou put) dont le gain potentiel est limité à la hausse, respectivement à la baisse. On appelle spread warrant bull lorsqu’il est construit sur un call et spread warrant bear lorsqu’il repose sur un put.

Strike

Prix d’exercice d’une option.

Style de gestion

Le style de gestion définit la politique de placement, tant en termes d’objectifs que de techniques utilisées, ainsi que des classes d’actifs sélectionnées

Subprime

Terme anglais faisant référence aux hypothèques accordées à des débiteurs peu solvables. À l’origine de la crise de 2008.

Suva

La principale caisse d’assurance accidents est la Suva, Caisse Nationale d’Accidents, à laquelle beaucoup d’indépendants peuvent adhérer volontairement.

Swiss DOTS

Plateforme de négoce de gré à gré pour les produits structurés du marché suisse, créé par Swissquote en 2012 et qui fait concurrence à SIX Structured Products.

Taille (fonds de placement)

La taille du fonds de placement est très importante en raison des frais qui lui sont liés. Il faut en effet que la fortune du fonds soit suffisamment grande pour répartir ses frais sur de nombreux investisseurs. Ainsi, plus le fonds est petit, plus les coûts par part sont élevés, réduisant d’autant le rendement du fonds. À noter que le fonds ne doit pas être trop grand non plus, car il devient alors trop lourd à gérer.

Taux d’intérêt minimal (2e pilier)

Taux d’intérêt minimal servant à rémunérer l’avoir de vieillesse des assurés du 2e pilier. Ce taux est fixé par le Conseil fédéral. Il est de 1% en 2019.

Taux de bonification

Taux du salaire coordonné qui va déterminer le montant accumulé – la bonification – chaque année sur le compte des assurés d’une caisse de pensions pour constituer leur avoir de vieillesse, selon une progression fixée par la LPP. En 2019, les taux de bonification s’échelonnaient de 7 % du salaire coordonné à partir de 25 ans, jusqu’à 18 % en fin de carrière.

Taux de conversion

Dans le cadre du 2e pilier, c’est le taux calculé sur l’avoir de vieillesse accumulé par l’assuré, déterminant sa rente annuelle. En 2019, ce taux pour l’avoir de vieillesse obligatoire est de 6,8 %, c’est-à-dire que 100’000 francs  donne droit à 6’800 francs de rente annuelle.

Taux de couverture (caisse de pension)

Pour une caisse de pension, le taux de couverture est le rapport entre les actifs nets et les engagements de prévoyance présents et futurs, ainsi que les provisions techniques. Les engagements sont constitués, d’une part, des prestations de libre passage des employés actifs et, d’autre part, de la réserve mathématique, soit le capital nécessaire pour servir les rentes aux personnes déjà en retraite. Quant aux provisions techniques, elles couvrent les risques de longévité et d’invalidité. Si la fortune est égale à ces passifs, le taux de couverture est donc de 100 %.

Taux de la prévoyance

Taux de faveur appliqué sur les prestations en capital au niveau cantonal. Il correspond à une fraction du barème de l’impôt sur le revenu ordinaire. Par exemple, un cinquième à Genève et un tiers dans le canton de Vaud.

Taux de la rente

Quand une prestation en capital unique est imposée au même taux qu’une prestation annuelle du même montant, on parle de taux de la rente. Ce système peut s’appliquer aussi bien en matière d’impôt fédéral direct que dans tous les cantons.

Taux marginal d’imposition

Taux de la dernière tranche de revenu imposable de chaque contribuable. L’impôt étant progressif, c’est donc toujours la plus élevée.

Taux moyen d’imposition

Le taux moyen d’imposition est un taux unique résultant de la division de la somme totale de l’impôt par rapport au revenu imposable.

Teneur de marché

Les teneurs de marchés doivent assurer la liquidité du marché secondaire du produit dont ils ont la charge. Pour ce faire, ils répondent à la demande en proposant un prix d’achat, dit bid, aux offrants et un prix de vente, dit ask, aux demandeurs du produit. En anglais : market maker.

TER (fonds de placement)

Abréviation de Total Expense Ratio, le TER, exprimé en pourcentage, vise à englober tous les frais indirects prélevés par un fonds de placement, sur la base du dernier exercice. En réalité, un certain nombre de frais échappe à ce ratio.

Testament

Le testament est un acte par lequel un individu décide de sa propre initiative de ce qu’il adviendra de ses biens après son décès, en désignant ses héritiers. Il peut prendre différentes formes: olographe, public ou oral (en cas d’urgence).

Tête et épaules (analyse technique)

La configuration dite en tête et épaules – head and shoulders – est la plus célèbre de l’analyse technique et tire son nom de sa ressemblance avec le haut d’un buste humain. Cette figure se développe en trois mouvements : épaule gauche, tête, épaule droite. Si la fin de l’épaule droite plonge à travers sa ligne de soutien, le signal peut être fortement baissier.

Titrisation

Processus qui consiste à transformer des créances que les banques conservaient auparavant dans leur bilan jusqu’à leur échéance – tels des crédits hypothécaires – en des titres liquides et négociables. Ces titres sont ensuite émis sur le marché des capitaux.

Top down (bourse)

L’approche traditionnelle pour investir sur les actions est réalisée en deux temps : on évalue tout d’abord le marché dans son ensemble puis, si son multiple paraît raisonnable, on y choisit des titres individuels. Cette méthode est appelée top down puisqu’elle repose sur une analyse descendante.

TOPIX

Indice de la Bourse de Tokyo qui, contrairement au Nikkei 225, est une moyenne pondérée, comme le S&P 500.

Trading (hedge funds)

Les fonds de trading visent à tirer parti des grands déséquilibres macro-économiques et de leurs effets sur les marchés. On distingue les fonds de type global macro des fonds de contrats à terme (managed futures). Les gérants de ces fonds prennent des positions directionnelles selon leur anticipation de l’évolution du marché en général.

Trading à haute fréquence

Transactions boursières exécutées selon des algorithmes par ordinateur, à des vitesses foudroyantes et toujours plus grandes.

Turquoise

Plateforme de négociation paneuropéenne qui a été l’une des premières à bénéficier du statut de MTF . Elle est détenue majoritairement par la Bourse de Londres.

UEM

Abréviation d’Union monétaire européenne, qui regroupe les dix-neuf pays (2019) de l’Union européenne qui ont adopté l’euro.

Usufruit

L’usufruit permet de confier la propriété d’un bien (mobilier ou immobilier) à une personne appelée «nu-propriétaire», tout en faisant profiter à une autre, «l’usufruitier», de sa jouissance et de ses revenus

Valeur boursière

Prix d’échange en Bourse. Pour une action, sa valeur boursière variera au gré de l’offre et de la demande sur le marché, des perspectives bénéficiaires de l’entreprise et du climat général des affaires.

Valeur de nantissement

Valeur du gage immobilier selon l’estimation du prêteur pour accorder le crédit hypothécaire.

Valeur de rachat

La valeur de rachat est le montant qui sera restitué au preneur d’une assurance vie mixte en cas de résiliation anticipée. Ce montant correspondra à la somme des primes déjà versées, augmentée du taux technique et de la participation aux excédents (s’ils sont prévus), moins les coûts d’acquisition non encore amortis.

Valeur de rendement (immobilier)

Cette valeur est basée sur les loyers encaissés, déduction faite des frais de chauffage et des charges annexes. Elle est surtout utilisée pour les immeubles locatifs ou commerciaux.

Valeur de transformation (assurance vie)

Lorsqu’une assurance vie à primes périodiques est trans formée en assurance à prime unique, la valeur servant de base à cette opération est baptisée valeur de transformation et est supérieure à la valeur de rachat.

Valeur fiscale (immobilier)

Cette valeur est déterminée par les services fiscaux pour figurer dans la déclaration d’impôts. Elle est plus faible que la valeur vénale.

Valeur intrinsèque (immobilier)

Cette valeur résulte de l’addition de la valeur du terrain, du bâtiment (à sa valeur actuelle), des aménagements extérieurs et des frais annexes, c’est-à-dire des coûts de financement, des taxes, etc. C’est un calcul simple, mais qui nécessite de connaître le prix du terrain… En outre, cela ne veut pas dire que le bien pourra être vendu effectivement à ce prix.

Valeur intrinsèque (option)

La valeur intrinsèque résulte de la différence entre le cours du sous-jacent et le prix d’exercice de l’option.

Valeur locative

Revenu fictif, mais imposable, que le propriétaire de son propre logement pourrait obtenir s’il le louait à un tiers.

Valeur nette d’actif

La valeur nette d’actif est un indicateur de la valeur absolue d’une entreprise : c’est le montant que les actionnaires recevraient si la société était liquidée et qui correspond au produit de la vente de tous les actifs après remboursement de tous les emprunts. En anglais : net asset value.

Valeur nominale (action)

La valeur nominale d’une action correspond à la valeur des titres lors de la création de la société anonyme qui les a émis. Si l’entreprise rencontre le succès et se développe, les augmentations de capital qui s’ensuivront s’effectueront avec la même valeur nominale. Cette valeur nominale n’aura donc que peu de rapport avec la valeur boursière.

Valeur refuge

Valeur qui est considérée comme très sûr en cas de crise, comme les bons du Trésor américains.

Valeur relative (hedge fund)

Les stratégies de valeur relative – dite aussi d’arbitrage – consistent à tirer profit de différentiels de prix ou de taux jugés anormaux, comme sur le marché des obligations convertibles, car le cours des obligations est presque toujours supérieur à celui des actions qui leur sont associées (en pourcentage). On peut donc acheter l’obligation convertible et vendre à découvert l’action qui lui est liée.

Valeur temporelle (option)

La valeur temporelle est la différence entre la prime de l’option et la valeur intrinsèque. Elle va donc tomber à zéro à l’échéance.

Valeur vénale (fonds immobiliers)

Pour les fonds immobiliers, c’est la valeur établie chaque année pour chiffrer la valeur effective des immeubles composant le fonds. Cette valeur est calculée entre la valeur réelle et la valeur de rendement des immeubles.

Valeur vénale (immobilier)

Cette valeur devrait correspondre au montant qu’il serait possible de retirer de la vente de l’objet immobilier dans des circonstances normales. La valeur vénale est en général calculée selon une pondération entre la valeur de rendement et la valeur intrinsèque.

Vente à découvert

Vente de biens ou de valeurs qu’on ne possède pas. Cette opération est possible dans le cas d’une vente à terme ou en empruntant les valeurs (securities lending).

Vieillissement démographique

C’est l’augmentation de l’âge moyen de la population, qui s’accroît en raison de l’effet combiné de la chute de la natalité et de l’allongement de l’espérance de vie.

VNI

La valeur nette d’inventaire (VNI) est la somme totale du portefeuille d’un fonds de placement divisé par le nombre de parts. C’est donc la valeur de chaque part du fonds. Elle est calculée chaque jour par la direction du fonds.

Volatilité (fonds de placement)

La volatilité d’un fonds de placement est l’amplitude des fluctuations de ses cours. Elle est mesurée par l’écart type. La volatilité, qui est une mesure du risque, est indissociable de la performance. Car soit l’investisseur choisira le fonds le plus performant pour un risque donné, soit il choisira le fonds le moins risqué pour une performance donnée.

Volatilité implicite

Volatilité tirée du cours de l’option. Elle est censée donner une indication sur les anticipations du marché quant à la volatilité future du sous-jacent.

Volume (Bourse)

Le volume est le nombre de titres échangés en Bourse, par exemple durant la dernière séance.

Wall Street

Surnom donné à la bourse de New York (NYSE).

Warrant

Les warrants sont des certificats d’options émis par des sociétés financières qu’on ne peut qu’acheter ou revendre en Bourse.

Warrant avec knock-out

Warrant, call ou un put, assorti d’une barrière désactivante (knock-out) : le warrant expire sans valeur si la barrière est atteinte au cours de la durée de vie du produit.